Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de L'AMOUR EST UNE FÊTE

Publié le 25 Septembre 2018 par Romain Jankowski in critiques

Après le très froid LA PROCHAINE FOIS JE VISERAI LE COEUR, Cédric Anger se veut plus lumineux. En dépeignant le milieu du sexe et de la pornographe au début des 80s, le cinéaste désire montrer l'insouciance et le souffle libertaire des ces années-là. 

Démarrant d'abord comme un thriller, le film change rapidement de point de vue pour s'immerger dans son sujet avec cette histoire de deux flics en infiltration (Gilles Lellouche et Guillaume Canet, le feu et la glace, dans deux interprétations excellentes) qui ont faussement ouvert un peepshow pour débusquer la fraude globale de ce système particulier. On voit alors nos deux protagonistes qui changent progressivement, déambulant dans les couloirs de leur commerce, regardant les filles qui travaillent pour eux avec des yeux attendris et protecteurs et  devenant finalement plus heureux dans cette vie remplie d'artifices et de plaisirs que dans leur quotidien bien rangé (en témoigne le personnage de Lellouche qui pète un câble en revenant chez lui). Anger nous montre alors l'envers du décor à une époque où la pornographie n'était pas outrancière, à une époque où une franche camaraderie existait entre tous les membres de la production, à une époque où le sexe représentait le plaisir plus que les interrogations sociétales. Enfin, il s'attache au personnage de réalisateur incarné par Xavier Beauvois qui parle de lumière, de cadre, de plan et de vraies visions de cinéma. Rien qui ne se différencie du cinéma dit traditionnel. 

L'AMOUR EST UNE FÊTE est une ode au bonheur dans un aspect presque naïf. Certainement que tout n'était pas aussi beau dans la réalité et que le film est souvent enjolivé, mais qu'importe puisque l'objectif est ailleurs : parler d'une société moins cynique et plus libertaire, d'une population qui ne connaissait pas encore le sida et enfin célébrer le cinéma dans ce qu'il a de plus beau humainement. Le superbe plan final annonce que plus rien ne sera jamais pareil après. On salue alors le geste cinématographique, un film populaire (mais difficilement accessible à tous) qui préfère explorer son sujet plutôt que de le censurer.  

 

AVIS GLOBAL : Une célébration de l'amour et du sexe dans un film un peu trop beau mais qui fait réellement du bien ! Réalisé avec soin, L'AMOUR EST UNE FÊTE dépeint une époque libertaire dans une parenthèse enchanteresse. 

NOTE : 13 / 20

 

L'AMOUR EST UNE FÊTE  1h58

Un film réalisé par Cédric Anger

Avec Gilles Lellouche, Guillaume Canet, Michel Fau, Camille Razat.

critique de L'AMOUR EST UNE FÊTE
Commenter cet article