Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LUKAS

Publié le 28 Août 2018 par Romain Jankowski in critiques

En mettant en scène l'icône Jean-Claude Van Damme, vous vous exposez à un passif difficile à faire oublier aux spectateurs. Julien Leclercq (BRAQUEURS, L'ASSAUT) s'est donné le défi de le redéfinir en s'appuyant sur la noirceur de son regard et les traits creusés de son visage.

LUKAS n'a pas l'ambition d'être ce qu'il n'est pas : il dure 1h22, il ne raconte qu'une intrigue des plus banales et ne possède que peu de thématiques. C'est une pure série B d'un classicisme suranné qui réussit ce qu'elle voulait réussir. A l'aide de sa mise en scène soignée, Julien Leclercq assure dans ses éclairages et ses vibratos musicaux synthétiques qui donnent un esprit underground du plus bel effet. On est un peu plus sceptique devant quelques plans-séquence mal gérés, mais la dynamique reste bien conservée. C'est grâce à son aspect visuel que le film domine son sujet très sérieux sans aucun filtre, sans second degrés. Sombre jusqu'au bout !

Et cette devise s'applique bien à son acteur principal, le pilier de l'ensemble. L'outrance de son interprétation se marie avec un personnage franchement peu aimable, au passé difficile. Il est filmé dans tous les sens, le visage souvent recouvert par la pénombre, les traits visiblement fatigués qui lui donnent des allures de bête blessée prête à libérer la rage enfouie en lui. Ca fait bien longtemps qu'on ne l'avait pas vu ainsi. Et s'il nous faisait une fin de carrière dans un style plus posé en choisissant mieux ses films ?

 

AVIS GLOBAL : Une série B efficace et nerveuse offrant toute la lumière à un Jean-Claude Van Damme impressionnant.

NOTE : 12 / 20

 

LUKAS - 1h22

Un film réalisé Julien Leclercq

Avec Jean-Claude Van Damme, Sveva Alviti, Sami Bouajila, Sam Louwyck. 

critique de LUKAS
Commenter cet article