Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

STAR WARS, C'EST QUOI LE MALAISE ?

Publié le 22 Mai 2018 par Romain Jankowski in dossiers

STAR WARS, C'EST QUOI LE MALAISE ?

Décembre 2015. La flamme s'embrase de nouveau, le ciel se recouvre de vaisseaux galactiques et la Force résonne derechef partout dans le monde. Un phénomène d'une

intensité encore jamais ressenti, le come-back d'une saga qui n'avait peut-être jamais connu un tel engouement. Une suite au RETOUR DU JEDI, le retour des anciennes légendes, un mystère entier sur le scénario, une lettre d'amour à la saga écrite par J.J Abrams. Tout était réuni pour LE REVEIL DE LA FORCE. 

Avec ses 2,068 milliards de dollars de recettes (et un record à 936 millions aux USA), STAR WARS 7 a catalysé le meilleur comme le pire de ce qu'on pouvait attendre du public à notre époque en terme de retour critique. Rien ne sera plus jamais pareil. ROGUE ONE fit illusion, étant même targué de meilleur STAR WARS par beaucoup de fans. Puis vint STAR WARS 8, la déchirure, la coupure entre la saga et son public qui se demande comment on en est arrivé là. Lui n'a pas synthétisé le meilleur, mais juste le pire pour une saga qui risque d'en subir les conséquences pour un moment. On le voit, les esprits s'échauffent à la moindre évocation de la saga, comme si LES DERNIERS JEDI avait tout modifié, DISNEY devenant alors la cible des pistolero du web. La firme aux grandes oreilles aurait donc égratigné l'un des plus grands objets pop de l'Histoire ? Rien n'est moins sûr.

Mais ce n'est pas le spin-off sur Han Solo qui va apaiser les esprits. Décrié dès le départ, brutalement rejeté dès l'éviction du duo Miller-Lord à la réalisation, ce spin-off serait forcément une catastrophe. Sans compter les nombreuses (fausses) rumeurs qui disaient que Alden

Ehrenreich aurait eu besoin d'un coach sur le tournage ou encore que DISNEY ne croyait pas du tout au film. STAR WARS est au coeur de la tourmente, clairement. C'est la seule véritable saga qui se poursuit, elle qui connaît une popularité toujours plus grande au fil des générations. 

LES DERNIERS JEDI a crée une scission qu'il sera difficile de réparer. Mais quitte à basculer d'un côté, on assume notre choix : non, DISNEY n'a pas tué la saga. D'ailleurs, qu'est-ce que cette phrase veut dire ? Pas grand-chose. Y répondre revient à se demander à qui appartient réellement STAR WARS. George Lucas fut démoli pour l'aspect puéril de son début de prélogie, lui qui devient étrangement un intouchable à l'heure où de nouveaux auteurs dépoussièrent un mythe vieux de quarante ans ! Les spectateurs ne l'oublient-ils pas ? LE REVEIL DE LA FORCE et LES DERNIERS JEDI se renvoient violemment la balle, l'un dans un espace rétro et nostalgique rempli de promesse pour le futur, l'autre qui envoie valser toutes les conventions de la Force pour en lancer un nouvel essor. Tout n'est pas parfait, mais le mérite en revient à Rian Johnson, pauvre cinéaste qui a dû justifier chacun de ses choix tous les jours pour clarifier un propos finalement peu complexe. Cela veut dire beaucoup sur la réflexion globale du spectateur au cinéma, trop habitué à être guidé de manière ostentatoire...

Le malaise STAR WARS est finalement paradoxal puisque le succès ne se dément pas. Evidemment, son omniprésence risque de se transformer en usure auprès du public, mais l'évidence est de totalement remodeler l'univers. Repartir sur une nouvelle temporalité, bousculer les fans et ce qu'ils pensent savoir (comme les potentielles futures trilogies). Mais le veulent-ils vraiment ? Quand le septième film s'approche trop de l'esprit de Lucas, il est taxé de plagiat nostalgique. Quand le huitième film s'éloigne de l'esprit de Lucas, il est rejeté avec mépris pour ne pas assez respecter son héritage. Et si l'attente d'un STAR WARS n'était finalement que l'espoir d'un choc à la hauteur de celui vécu lors du visionnage des premiers épisodes ? L'ampleur de cette saga joue clairement en sa défaveur. Mais c'est le lot de toutes les légendes ! 

Commenter cet article