Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

OTAGES A ENTEBBE, JOSE PADILHA ET LE TERRORISME

Publié le 2 Mai 2018 par Romain Jankowski in dossiers

Nous sommes en 1976 et un vol d'Air France de Tel Aviv pour Paris est détourné sur Entebbe, en Ouganda. Le film de José Padilha s'intéresse à un événement qui a bousculé les choses.

OTAGES A ENTEBBE raconte deux histoires parallèles : d'un côté, il se penche sur le sort des otages et des terroristes et à la manière dont leurs rapports ainsi que leur état d'esprit ont évolué tout au long de ces journées. Ensuite, le film s'attache au débat interne que le détournement a déclenché au sein du gouvernement israélien et aux prises de position radicalement différentes défendues, d'une part par le ministre de la défense Shimon Peres, hostile aux négociations, et d'autre part, par le premier ministre Yitzhak qui envisagent celles-ci comme une véritable alternative. 

Un conflit d'idées qui pose un contexte très délicat servant le propos du film de Padilha. Les producteurs Tim Bevan et Kate Solomon ont suivi ce dernier dans sa démarche. Déjà derrière VOL 93 de Paul Greengrass (l'avion qui s'est écrasé en Pennsylvanie le 11 septembre 2001), le duo poursuit la représentation du terrorisme à travers les décennies, même si cette continuité n'est pas consciente de leur part, selon leurs dires. Et pour raconter ce fait, le duo part à la

rencontre des personnes encore vivantes et qui ont vécu cet événement de l'intérieur comme le mécanicien de bord, Jacques Lemoine, incarné par l'excellent Denis Ménochet dans le film. D'ailleurs le casting donne le ton : Daniel Brühl (RUSH), Rosamund Pike (HOSTILES), Eddie Marsan (probablement l'un des meilleurs second character du cinéma américain), Denis Menochet (JUSQU'A LA GARDE) ou encore Ben Schnetzer (WARCRAFT). 

Puisant la force de son récit dans l'intime et non le spectaculaire, José Padilha s'est associé à Gregory Burke, le scénariste du génial '71. Le cinéaste, lui, voulait retrouver un sujet historique et politique après s'être occupé de la nouvelle version de ROBOCOP sortie en 2014. Quittant les sirènes hollywoodiennes, il est parti sur NETFLIX pour s'occuper de la série NARCOS et en réaliser le premier épisode. OTAGES A ENTEBBE est donc un vrai retour aux sources pour lui, celles qui l'ont lancé avec le redoutable diptyque TROUPE D'ELITE, entre tension permanente, enjeux politiques forts et résonance actuelle qui éclaire un peu plus un conflit israelo-palestinien qui n'est toujours pas réglé... 

OTAGES A ENTEBBE, JOSE PADILHA ET LE TERRORISME
Commenter cet article