Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

JAMIE FOXX SERA SPAWN

Publié le 30 Mai 2018 par Romain Jankowski in actus

C'est désormais officiel, Jamie Foxx incarnera Spawn au cinéma, lui qui désirait ardemment le rôle depuis de longues années. Ce héros atypique né de l'éditeur IMAGE COMICS en 1992 va donc connaître une nouvelle adaptation après celle de Mark Dippé qui est largement considérée comme ratée (et c'est un euphémisme). 

C'est Todd McFarlane qui écrira et réalisera le film. Il est connu pour avoir donné un nouvel élan à de nombreux super-héros sur papier et notamment sur SPIDERMAN. C'est lui qui fonde IMAGE COMICS en 1992 et démarre SPAWN qui deviendra un anti-héros très apprécié. Ce personnage au destin tragique frappe l'imaginaire grâce à son apparence et sa sauvagerie. Al Simmons de son vrai nom est né à Pittsburgh aux Etats-Unis. Maintes fois récompensé pour ses actes de bravoure, il accède au grade de lieutenant-colonel après avoir reçu une balle destinée au président. Il sera pris en charge par Jason Wynn, un homme aux mauvaises intentions qui fera de Simmons un être violent et sans pitié. Voyant qu'il fait du mal à lui et sa femme, il décide de faire une dernière mission avant de se retirer définitivement. Tué au Botswana par deux agents qui l'accompagnaient, il se retrouve en enfer où il pactise avec Malebolgia, le maître du huitième cercle de l'enfer, pour revenir à la vie et revoir sa femme. 

Très sombre, l'univers de SPAWN n'a rien à voir avec un DEADPOOL par exemple. Tandis que ce dernier prend tout à la légère et s'adresse régulièrement aux lecteurs, SPAWN est dans une psychologie plus noire et torturée. C'est Jason Blum qui produira le long-métrage qui devrait avoir un budget de 10 à 12 millions, une misère si on le compare avec ses acolytes de MARVEL. Inutile de préciser, et c'est un soulagement, que le film sera classé R. On espère maintenant que le personnage aura l'adaptation qu'il mérite. 

Commenter cet article