Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de DEADPOOL 2

Publié le 18 Mai 2018 par Romain Jankowski in critiques

Le retour du héros le plus taré de l'univers MARVEL avait de quoi interroger : comment conserver le décalage du premier volet tout en sachant pertinemment que les présentations sont terminées et qu'il va falloir passer aux choses sérieuses ? L'idée est là : lui adjoindre toute une troupe de mutants aussi fous que lui !

S'approchant un peu plus de la science-fiction et de l'univers X-MEN, DEADPOOL 2 s'avère encore riche en punchlines délirantes et se libère même un peu plus en brisant le quatrième mur de manière plus régulière. Les scènes d'action sont bien plus réussies également, les corps-à-corps étant d'une violence sèche, filmés par un David Leitch inspiré (JOHN WICK, on le rappelle). A ce titre, la séquence du convoi est la sensation forte de l'ensemble, diablement rythmée et découpée. Elle est, de plus, très drôle. 

Pourquoi ne prend-on pas autant de plaisir qu'on le devrait alors ? La faute au concept lui-même qui se transforme en une auto-parodie. Trop conscient de sa place, Deadpool devient presque sage malgré des dialogues souvent percutants. Le scénario ne parvient jamais à équilibrer les enjeux dramatiques et l'humour vulgaire de l'univers, ce qui donne un film un peu schizophrène. Par exemple, comment prendre au sérieux le drame initial alors qu'il est

désamorcé presque aussitôt par une blague scatophile ? Le personnage et le contexte qu'il se forge lui-même l'interdit de montrer une seule émotion. Autant le précédent avait (un peu) réussi à flirter avec les sentiments, autant celui-ci se plante littéralement (même le destin de Cable est peu intéressant, presque un sacrilège par rapport à sa véritable nature). Peut-être conscient de ses limites, le film veut vite tourner la page et montre un personnage encore plus vulgaire et violent. Mais il le fait aussi avec un rythme assez peu dynamique. Parfois, les dialogues sont trop longs (et lourds), les séquences interminables (avec le running gag usant sur les jambes de bébé, la fin) et le fond peu travaillé.

Alors oui, les amateurs se délecteront de ce qu'ils sont venus chercher, un film bourré de références, à l'humour irrévérencieux et aux têtes qui se tranchent sous le coup d'une lame. Ryan Reynolds est encore dans une forme exemplaire, Zazie Beetz régale en Domino et Josh Brolin envoie du lourd avec Cable (même si on en attendait beaucoup plus). Mais DEADPOOL 2 a perdu la fraîcheur du premier et devient prisonnier de sa propre ironie. 

 

AVIS GLOBAL : Inspiré dans ses scènes d'action, DEADPOOL 2 l'est moins dans son récit qui trouve difficilement sa place entre drame, vulgarité, violence et personnages multiples. Il reste un honnête divertissement aux dialogues parfois percutants avec un Ryan Reynolds toujours très impliqué.

NOTE : 13 / 20 

 

DEADPOOL 2   2h00

Un film réalisé par David Leitch

Avec Ryan Reynolds, Josh Brolin, Zazie Beetz, Julian Dennison  

critique de DEADPOOL 2
Commenter cet article

Diluvien 18/05/2018 18:13

Commentaire utile, je le regarderai quand même à cause des personnages, mais en tout cas l'analyse est fine sans trop rien dévoilé !
http://tantdecerveauxdisponibles-fr.over-blog.com