Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

MARVEL UNIVERSE : NOTRE CLASSEMENT

Publié le 24 Avril 2020 par Romain Jankowski in les tops

Il y a un an jour pour jour, sortait AVENGERS ENDGAME, devenu le plus gros succès de l'Histoire du cinéma (2,797 milliards avec recettes qui ne prennent pas en compte l'inflation). Pour l'occasion, on a classé tous les films du MARVEL UNIVERSE, du pire au meilleur. 

 

23. IRON MAN 2 de Jon Favreau (2010)

On a toujours autant de mal avec ce deuxième volet qui offre quelques jolis moments (un début d'extension de l'univers, une séquence sur le circuit de Monaco impressionnante), mais qui se laisse aller à un humour bas de gamme et un scénario qui se traîne souvent en longueur. De loin (pour l'auteur de ces lignes), le pire film du MARVEL UNIVERSE.

 

22. L'INCROYABLE HULK de Louis Letterier (2008)

Un opus pas désagréable en somme, voire même plutôt réussi dans sa première heure. Mais l'histoire manque d'enjeux, la love story prend trop de place et la bataille finale a pris un sacré coup de vieux visuellement. Ce film est surtout la preuve qu'il est très difficile d'adapter Hulk et de le nuancer. Ce que le MCU réussira en l'associant aux autres héros.

 

21. THOR, LE MONDE DES TENEBRES de Alan Taylor (2013)

Sympathique, ce MONDE DES TENEBRES reste objectivement l'un des plus faibles en terme d'écriture. Secoué par des problèmes de production en interne, ce qui aurait pu être épique devient vite médiocre, la faute à un méchant raté et un montage très brouillon. Mais certaines scènes impressionnantes (le combat final, la première bataille à Asgard) et les prestations de Chris Hemsworth et Tom Hiddleston sont à souligner. 

 

20. ANT-MAN ET LA GUEPE de Peyton Reed (2018)

Une séquelle anodine qui déroule une intrigue banale avec un trio qui fonctionne parfaitement bien (alchimie évidente entre Paul Rudd, Michael Douglas et Evangeline Lilly). La séquence de course-poursuite finale est ingénieuse (jouant avec les différentes échelles, rythmée à l'aide d'un montage maîtrisé) tandis que l'humour reste assez faiblard. Un divertissement inconséquent, mais agréable. 

 

19.  THOR de Kenneth Branagh (2011)

On ne va pas se mentir, Thor a été l'un des personnages le moins gâté au niveau de ses films en solo. Pourtant, cet opus initial pose de bonnes bases et

impose surtout Chris Hemsworth, redoutable de charisme en Dieu du tonnerre. Mais parfois, ça coince, comme le méchant exterminateur au design assez laid ou encore ces choix de mise en scène étranges (les décadrages inutiles, la grandiloquence parfois lourde de certaines séquences).

 

18. CAPTAIN MARVEL de Ryan Fleck et Anna Boden (2019)

On attendait beaucoup de cette aventure consacrée à cette super-héroïne fascinante sur papier. Le film déçoit dans son storytelling et dans son ambiance visuelle bien fade (les scènes d'action sont faiblardes et l'ensemble très avare en morceaux de bravoure). Reste un Samuel L. Jackson excellent en Fury rajeuni (performance technique) qui tient la dragée haute à une Brie Larson qui saisit les dilemmes internes de son personnage, mais dont la froideur a rebuté plusieurs spectateurs qui pointent du doigt la première vraie erreur de casting du MCU (un domaine où Kevin Feige et son équipe est intouchable). De notre côté, on trouve ça injuste et on est sûr que l'actrice saura montrer davantage par la suite. 

 

 

17. IRON MAN 3 de Shane Black (2013)

Souvent impressionnant avec un Robert Downey Jr. au firmament, IRON MAN 3 est ingénieux notamment dans sa deconstruction du super-héros et de ce qu'il représente. Mais le traitement du mandarin restera l'un des moments les plus gênants du MARVEL UNIVERSE tandis que le cynisme est souvent trop poussé, rendant certaines scènes ridicules (quand Pepper sauve Tony à la fin...). 

 

16. SPIDER-MAN, FAR FROM HOME de Jon Watts (2019)

Grâce à quelques scènes bluffantes (les tours joués par Mysterio, l'attaque à Venise, le climax final), cette suite de la nouvelle version de Spidey garantit son quota de spectaculaire et  porte ses personnages avec une relative légèreté tout juste rattrapée par la folie de Quentin Beck incarné par un cabotin Jake Gyllenhaal. Tom Holland parvient subtilement à faire évoluer Peter Parker malgré le manque de consistance d'une intrigue tentant de jouer sur le thème de la manipulation par l'image. Pas toujours très fine, cette séquelle a le mérite de garder une bonne dynamique durant plus de deux heures.  

 

15. ANT-MAN de Peyton Reed (2015)

D'un ratage annoncé après le renvoi d'Edgar Wright au poste de cinéaste, ANT-MAN s'est vite imposé comme un film de casse assez novateur, visuellement splendide (le "mondes des fourmis" est étourdissant). Un Marvel moins hors normes, plus terre à terre, assez inoffensif mais très divertissant.

 

14. DOCTOR STRANGE de Scott Derickson (2016)

Un héros mystique incarné par Benedict Cumberbatch, ça envoie tout de suite ! Assez classique dans sa vision du héros en rédemption, l'acteur insuffle suffisamment de charisme à ce Strange pour que tout devienne crédible. Un nouvel univers riche aux effets spéciaux renversants (le monde miroir et ses déformations reste l'une des plus belles idées du MCU). 

 

13. THOR RAGNAROK de Taika Waititi (2017)

Associant Hulk et Thor, ce troisième volet voyage entre tous les genres et les univers dans un feu d'artifice de couleurs et de fun assumé. Souvent drôle (parfois trop), ce RAGNAROK est emballant, porté par des acteurs qui donnent tout. 

 

12. SPIDER-MAN HOMECOMING de Jon Watts (2017)

Tom Holland prête ses traits au troisième Peter Parker en moins de deux décennies ! Le ton est plus léger, plus ado. Et ça fonctionne ! En revenant à l'insouciance qui anime ce jeune lycéen de New York, Jon Watts réussit à s'extraire du poids encombrant de ses prédécesseurs en imposant moins de gravité au plus célèbre des super-héros. Puis Michael Keaton assure en Vautour.

 

11. BLACK PANTHER de Ryan Cooler (2018) 

Et si l'Afrique avait conservé une partie de ses richesses concentrées dans un petit pays nommé Wakanda ? Par peur d'un poids historique tragique (le Berceau de l'humanité pillé à travers l'Histoire), ce pays refuse de partager son savoir pour aider les autres. BLACK PANTHER soulève de nombreux points intéressants sans véritablement les aborder tous avec précision (c'est là l'un des points faibles du MCU tout entier). La majorité de ces thèmes est condensée dans le génial Killmonger (interprété avec force par Michael B.Jordan ), l'un des meilleurs antagonistes du MCU. Il y a des faiblesses (comme des CGI parfois horripilants), mais le design du Wakanda est une belle réussite. 

 

10. AVENGERS, L'ERE D'ULTRON de Joss Whedon (2015)

Conspué à sa sortie, L'ERE D'ULTRON est-il entrain d'être réhabilité ? Pas totalement, mais la moitié de ceux qui l'ont détesté au départ commencent à l'apprécier. Nous, on a aimé dès le début. Pourquoi ? On l'accorde, le film est boursouflé, mal équilibré, monté étrangement (des désaccords entre Whedon et la production), mais les fulgurances du cinéaste et ses ambitions primaires sont souvent remarquables. On sent le grand film caché sous le vernis trop imposant du grand spectacle et ce qu'a tenté de mettre en place Whedon reste très prégnant (des héros mis à mal, les visions d'un futur apocalyptique, la folie). Mais adapter l'arc Ultron en 2h20 était bien une mission impossible...

 

9. CAPTAIN AMERICA, LE SOLDAT DE L'HIVER des frères Russo (2014)

Paranoïaque et faisant référence aux films d'espionnage des 70s (coucou Robert Redford), ce deuxième volet tranche radicalement avec le premier qui jouait la carte du film de guerre ! Un opus costaud, rehaussé par un spectacle

impeccable et un Captain America au top, perdu entre ses convictions et un monde contemporain plus compliqué que celui dont il vient. Dommage que la surenchère finale gâche un peu le plaisir.

 

8. CAPTAIN AMERICA, CIVIL WAR des frères Russo (2016)

Les déçus du véritable arc provenant des comics sont encore nombreux. Mais si on évacue cette comparaison, les frères Russo redéfinissent les enjeux avec brio. Opposant nos héros sur un traité qui empêche la liberté de mouvement des Avengers, CIVIL WAR met à mal ces surhommes qui sont manipulés par un homme de l'ombre. Actes et conséquences, justice contre loi, Captain America face à Iron Man, CIVIL WAR joue de contrastes. Avec, à la clé, une séquence de combat dantesque dans un aéroport et des corps-à-corps aux chorégraphies redoutables. 

 

7. LES GARDIENS DE LA GALAXIE de James Gunn (2014)

Des paris, Kevin Feige et son équipe en ont fait durant une décennie. Mais cette bande de dégénérés de l'espace est probablement leur plus beau coup ! Ce premier épisode, d'une limpidité extraordinaire, nous faisant rencontrer ces déjantés que sont Star-Lord, Gomorra, Rocket, Drax et Groot, est désormais rentré dans un autre statut, celui de film culte où l'on connaît les répliques par coeur. 

 

6. AVENGERS ENDGAME des frères Russo (2019)

Après l'ébouriffant INFINITY WAR, difficile pour les frères Russo de tenir le rang avec une histoire qui sert principalement à déconstruire tout ce que son prédécesseur avait patiemment installé. ENDGAME c'est le film pour les fans, la conclusion malgré tout réussie d'une saga unique. Iron Man et Captain America forment le duo principal d'un aboutissement spectaculaire et surtout émotionnel. Quand INFINITY WAR jouait la tragédie, ENDGAME souffle cette braise du dernier espoir jusqu'à final inouï de puissance (l'arrivée de tous les héros, l'héroïsme de la charge) qui cumule les plans iconiques pour offrir aux spectateurs l'apothéose qu'il attendait. Une conclusion imparfaite, mais généreuse qui possède la meilleure bande originale du MCU (signée Alan Silvestri). 

 

5. IRON MAN de Jon Favreau (2008)

La naissance du MCU, quand le MCU n'était pas encore le MCU. Très bien écrit, reposant tout entier sur Robert Downey Jr., réalisé avec précision (notamment le design d'IRON MAN, d'un photoréalisme saisissant), IRON MAN est une origin story élaborée qui se saisit de thèmes actuels (la vente d'armes, le cynisme du corporatisme) pour mélanger divertissement et profondeur. On oublie surtout qu'à sa sortie, IRON MAN était un sacré pari. Largement réussi. 

 

4. LES GARDIENS DE LA GALAXIE 2 de James Gunn (2017)

Ce qu'il perd en simplicité, ce deuxième opus le gagne en force dramaturgique. Nos héros

deviennent plus profonds, les liens qui les unissent sont plus solides encore et le passé de chacun apporte une dimension nouvelle. Et puis, entre cette première heure totalement euphorisante, des effets spéciaux splendides, des dialogues qui claquent et une séquence d'ouverture comptant parmi les plus folles du cinéma mainstream contemporain, LES GARDIENS DE LA GALAXIE 2 mérite largement sa place tout en haut du MCU !

 

3. CAPTAIN AMERICA, FIRST AVENGER de Joe Johnston (2011)

Un vieux briscard vient s'occuper d'une icône dont on se demande bien comment il pourrait s'insérer dans un film sans être ridicule. Johnston réussit un miracle entre film de guerre plein de rage et dépoussiérage d'un mythe qui avait pris pas mal de rides. Chris Evans est un captain parfait, rempli de courage et de valeurs. Le scénario reste l'un des meilleurs du MCU alors que la scène finale est d'une émotion vivace. On a même l'impression qu'il s'améliore de visionnage en visionnage.

 

2. AVENGERS de Joss Whedon (2012)

On n'est pas très original, mais on ne peut pas faire autrement. Nous sommes le 25 avril 2012 et l'on découvre, comme beaucoup d'autres, ce fameux AVENGERS en salles. L'équilibre improbable entre des univers tellement différents qu'on se demande bien comment ils vont cohabiter. Plus de deux heures plus tard, on est en pleine euphorie (comme beaucoup d'autres) : on vient d'assister à un sommet du cinéma de divertissement, blindé de scènes bluffantes et drôles, traversé par des dialogues remarquables et un équilibre pas loin d'être parfait. Et puis, il y a ce climax, étourdissant, jouissif, implacable, héroïque (ce travelling autour des héros, ce plan-séquence passant de combat en combat). 

 

1. AVENGERS, INFINITY WAR des frères Russo (2018)

Tellement haut que même sa suite ne se hisse pas à son niveau. Au-delà de sa scène finale bouleversante (pour l'auteur de ces lignes, la plus belle de toute la saga), INFINITY WAR est un blockbuster dantesque, un spectacle qui en met plein les mirettes (la bataille au Wakanda, celle sur Titan) rehaussé par la force de ses personnages qui ont le droit à une belle place dans le récit (à ce titre, l'écriture est rigoureuse, alternant chaque passage avec une fluidité détonnante). Et puis, il y a Thanos. Implacable, impitoyable, intelligent, charismatique, fascinant, un vrai grand méchant à la morale terrible, mais, selon lui, nécessaire. Probablement indépassable. 

MARVEL UNIVERSE : NOTRE CLASSEMENT
Commenter cet article