Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de MUTE

Publié le 23 Février 2018 par Romain Jankowski in critiques

Duncan Jones a l'idée de MUTE depuis plusieurs années déjà. Le réalisateur des formidables MOON et SOURCE CODE a dû se tourner vers NETFLIX qui lui accorde le budget nécessaire ainsi que la maîtrise artistique totale de son oeuvre. Bonne idée ?

On hésite. On hésite parce que tout n'est pas à jeter dans ce thriller futuriste, qu'il y a des idées à la pelle, certaines merveilleuses, d'autres très mal exploitées, que Duncan Jones tente d'aborder des dizaines de thèmes sans en approfondir aucun et que finalement il s'embourbe dans une histoire confuse. De quoi parle MUTE ? C'est peu clair pendant et après les deux heures de métrage. Il y a un bel univers, plutôt convaincant visuellement, il y a un personnage principal, Léo, (solide Alexander Skarsgard) énigmatique et une plongée effroyable dans un Berlin futuriste rempli de perversité. Le cinéaste part ensuite vers d'autres personnages, tente de construire une intrigue labyrinthique qui finit par perdre le spectateur dans un défilé de noms et de magouilles parfois peu compréhensibles. 

Au bout d'une heure, l'ennui pointe et les rebondissements ont bien du mal à passionner. Le personnage interprété par Paul Rudd devient agaçant tandis que Léo disparaît des radars. Une construction de scénario mal équilibrée qui nuit fortement. La résolution est elle aussi un peu brouillonne et mal amenée.

Si dans le fond il ne réussit pas tout, Duncan Jones parvient néanmoins à rendre son futur malsain, pervers et sexué à l'extrême. Les bas-fonds berlinois sont le repère des esclaves sexuels, la grotte des pédophiles et des sadomasochistes. Parfois outrancier (notamment dans certains maquillages et costumes), le film dépeint un monde noir où l'humanité n'a plus lieu d'être. Pas forcément original mais ici réalisé avec soin. 

 

AVIS GLOBAL : MUTE possède un univers qui fait froid dans le dos, mais déçoit finalement à cause d'un scénario alambiqué qui manque de véritable point de vue. Une déconvenue pour un réalisateur qu'on a connu en bien meilleure forme.

NOTE : 10 / 20

 

MUTE  2h06

Un film réalisé par Duncan Jones

Avec Aleksander Skarsgaard, Paul Rudd, Justin Theroux, Seyneb Saleh.  

critique de MUTE
Commenter cet article