Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

VERS LA LUMIERE, VOYAGE SENSORIEL SIGNÉ NAOMI KAWASE

Publié le 8 Janvier 2018 par Romain Jankowski in dossiers

Naomi Kawase est une réalisatrice des sens et de l'amour dans sa définition la plus ample. Ainsi dans le sublime STILL WATER, elle parlait du rapport de l'Homme à la nature, de sa place dans ses propres croyances et du mystère qui englobe notre propre existence. Sous ses atours de film plus grand public, LES DELICES DE TOKYO s'intéressait lui aussi à la vie avec ce portrait d'une sénior touchante. VERS LA LUMIERE complète le tableau avec l'histoire d'une femme qui pratique avec passion le métier d'audio-descriptrice et qui va tomber amoureuse d'un photographe dont la vue se détériore irrémédiablement...

L'idée de ce film vient précisément d'une séance d'audio-description pour la réalisatrice, celle de son précédent long-métrage cité plus haut, LES DELICES DE TOKYO. Là, elle a eu cette impression de le redécouvrir, certaines idées de mise en scènes et de plans lui paraissant plus amples. Par ce biais, elle s'est penchée sur le métier d'audio-descripteur et a découvert que ces professionnels possédaient un amour profond du cinéma. La transmission du cinéma, de ses émotions et de son âme, autant de paramètres difficiles dont il faut se faire la voix. Ainsi né le personnage de Misako dans VERS LA LUMIERE.

Convaincue que le cinéma a le pouvoir de transformer une vie sombre en une vie lumineuse, elle se fait le relais entre ceux qui ne peuvent plus voir, mais qui peuvent encore ressentir. Le septième art est ramené à sa nature la plus pure, celle de l'émerveillement et d'un cadre qui permet d'échapper au réel. Nakamori, ce photographe perdant la vue, doit se construire un nouveau rapport au monde et aux gens qui l'entourent. Son portrait est déchirant puisque sa passion de la photo est elle aussi terminée. Retrouver un sens à sa vie et animer le monde dans son esprit, deux thématiques très difficile à retranscrire dans un film. 

Avec une fraîche réception au festival de Cannes de l'an dernier, VERS LA LUMIERE n'a pas rempli sa fonction première auprès de certains journalistes : émouvoir. Malgré tout, quelques uns ont beaucoup apprécié ses partis pris esthétiques, notamment les plans serrés montrant l'enfermement progressif (et aussi pour permettre aux spectateurs d'être au plus prés des sens). 

VERS LA LUMIERE sort ce mercredi 10 janvier.

(Re)découvrez la bande-annonce ici : 

Commenter cet article