Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

UNE SAISON EN FRANCE, UN FILM FORT

Publié le 29 Janvier 2018 par Romain Jankowski in dossiers

Ancien journaliste, le réalisateur Mahamat Saleh Haroun questionne le monde autant qu'il se questionne lui-même. Originaire du Tchad, le cinéaste s'intéresse autant à son pays d'enfance qu'à son pays qui l'accueille. Dans le poignant UN HOMME QUI CRIE, il racontait la guerre civile au Tchad, nouant son récit à la séparation d'un fils et son père. Avec UNE SAISON EN FRANCE, il traverse la Méditerranée pour planter ses caméras à Paris. 

Au lieu de raconter une histoire spectaculaire, une traversée improbable de leur pays ruiné aux vastes étendues peu accueillantes du monde occidental, le réalisateur a préféré raconter la demande d'asile, l'intégration, la lenteur de l'administration. Il veut montrer aux spectateurs la réalité de ces situations, donnant un autre visage à ces êtres humains trop souvent résumés à des chiffres. Dans UNE SAISON EN FRANCE, Abbas (Eriq Abouaney) est un professeur de français qui a fui la guerre en Centrafrique pour bâtir une nouvelle vie en France. En attendant d'obtenir le statut de réfugié, le quotidien d'Abbas s'organise : ses enfants sont scolarisés et il travaille sur un marché où il a rencontré Carole (Sandrine Bonnaire). Mais la décision de l'administration pourrait bousculer ou confirmer sa vie. Si elle lui refusait le droit d'asile, qu'adviendra-t-il de cet homme et de son entourage ? 

Puisqu'on intègre directement la vie d'Abbas en France, le cinéaste lui a inventé un passé. En fuyant la République Centrafricaine, la femme d'Abbas a été tuée. Réussissant à gagner la France, il a fait une demande de statut de réfugiés via l'OFPRA (Office Français de protection des réfugiés et apatrides) qui a refusé sa requête. C'est là qu'il se rapproche de la CNDA (Cour nationale du droit d'asile) dont la réponse peut prendre beaucoup de temps. Sans ausculter le poids de cette situation, l'auteur privilégie aussi les moments plus légers, notamment avec le regard des enfants face à ces difficultés. La respiration vient aussi des liens noués entre Carole et Abbas.  

C'est l'excellent Eriq Abouaney (OR NOIR, 3 DAYS TO KILL)  qui apporte beaucoup de sensibilité au personnage d'Abbas. Avec son charisme évident et la force de son regard, l'acteur démontre une large palette d'émotions dans un rôle difficile. Accompagné de l'expérimentée Sandrine Bonnaire, ce duo apporte beaucoup d'humanité à un film important qui remet l'humain au centre de ces vastes mouvements politiques qui ne savent que faire des individus qu'ils accueillent. Des questions qui restent malheureusement sans réponses...

UNE SAISON EN FRANCE sort le 31 janvier. 

Retrouvez la bande-annonce ici : 

Commenter cet article