Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

LE CINEMA COMIQUE FRANÇAIS, HISTOIRE ET FUTUR D'UN GENRE A PART

Publié le 12 Juin 2020 par Romain Jankowski in Histoire du cinéma, analyses

LE CINEMA COMIQUE FRANÇAIS, HISTOIRE ET FUTUR D'UN GENRE A PART

Les particularités culturelles d'un pays dépendent aussi de quelques détails. Globalement, la France est un pays amoureux d'art(s), un consommateur très important de livre, de musique, de cinéma, de musée. Il y a une ouverture très forte, du cinéma d'auteur élitiste au plus gros des blockbusters, dans le septième art, mais il y a un détail très important qu'on ne peut éviter : la comédie française est un genre à part, au-dessus des autres, presque fondamental. 

La diversité n'empêche pas la particularité. Ainsi, la comédie a toujours été comme un porte-étendard de notre cinéma à l'étranger. Mais le genre comique est peut-être le plus délicat à porter dans d'autres contrées puisqu'il s'intéresse aux détails d'un pays, d'une population, possède parfois un espace social et bien évidemment ses propres codes. La richesse de la comédie dans tous les pays qui l'ont pratiquée est impossible à résumer. Pourtant, il garde ce côté léger, divertissant, sans véritable poids cinématographique. 

Le but est bien évidemment de rire, autrement le film se transforme en drame. L'équilibre est précaire, l'humour est multiple : qui n'a jamais critiqué les goûts de l'autre pour son rire facile ? Au contraire, qui n'a jamais reproché à un ami d'être aigri parce qu'il ne rigolait que rarement ? Qu'est-ce qui nous fait rire d'ailleurs ? Voici la vraie question. La comédie prend plusieurs formes : le comique de situation, le quiproquo, le sous-entendu, le comique de geste, le comique de répétition, les mots de l'esprit et on en passe. La France a toujours réussi à déplacer ses citoyens dans les salles pour voir la dernière tranche de rigolade au cinéma : sur

les 30 premiers du classement historique des entrées, 11 comédies françaises sont présentes ! Sans oublier que les places 2 à 4 sont occupées par ces dernières : BIENVENUE CHEZ LES CH'TIS (20,5 millions d'entrées), INTOUCHABLES (19,5 millions) et LA GRANDE VADROUILLE (17,2 millions d'entrées). 

Souvent fondée sur l'exportation commerciale d'acteurs comique réputés, la comédie française convoque ses spectateurs pour voir le show d'un comédien(ienne) qu'ils apprécient. Ainsi, l'immense Louis de Funès a cumulé prés de 314 millions d'entrées en 119 films, un record hallucinant qui ne sera probablement jamais battu. Il est alors la star incontournable d'une génération (1960-1970) qui annonce de nombreux changements, la comédie étant le reflet de l'évolution sociale. Après mai 68, les français se remettent en question, la libération sexuelle est en marche, la nouvelle ère s'installe, plus provocante, plus choquante. On veut casser l'image du cinéma de papa, alors que la Nouvelle Vague devient un mouvement admiré ou rejeté. 

Mais les années 70 vont surtout marquer les constitutions de groupe comme le Splendid. Plusieurs autres acteurs issus du café-théâtre vont débarquer sur les écrans comme Jacques Villeret, Coluche ou encore Daniel Auteuil. L'humour se multiplie, les années 80-90 s'ouvrent sur d'autres perspectives tandis que les années 2000 devient la décennie du renouveau. Le passage de flambeau s'opère, des gars du one man-show débarquent (Jamel Debouzze, Gad Elmaleh, Franck Dubosc) tandis que les comédies d'action spectaculaires à gros budget prennent de la place (les sagas TAXI et ASTERIX). La télévision ouvre de nouvelles voies, Omar Sy débutant dans S.A.V avant de devenir une star au cinéma. 

Plus que jamais, la cinéma comique français domine les autres genres, au grand regret de quelques cinéphiles qui aimeraient voir une ouverture vers des genres moins codifiés. Il est vrai

que les chaînes de télévision, grandes actrices du cinéma français, préféreront investir sur une comédie pouvant leur amener une grosse audience lors de la diffusion télé. Le phénomène des TUCHE n'est pas né autrement : après un relatif succès en salles (1,5 millions), c'est le carton de sa diffusion télé qui a poussé TF1 à engager la suite qui a engrangé plus de 4,5 millions d'entrées ! Ce genre de procédé est regrettable, mais le spectateur lambda est friand de ses comédies sur commande qui n'ont que peu de choses à offrir, reposant sur des gags souvent éculés et faciles. Quelle comédie a vraiment frappé les esprits ces dernières années ? Tout en haut, il y a les deux OSS 117, summum dans l'écriture et la mise en scène. Ensuite, on pourra citer INTOUCHABLES qui a allié le fond et le rire, CASE DEPART qui s'assumait en VISITEURS inversé, RADIOSTARS ou un road-movie aux dialogues qui claquent.

Une nouvelle génération arrive avec de nouvelles idées comme Franck Gastambide et son humour potache. Ses films, très inspirés par le rythme américain, sont souvent diaboliques dans leur mécanique. LES KAIRA et PATTAYA s'adressant principalement aux jeunes, il a réussi à toucher une certaine génération en reprenant ses codes.  Déjà dans le coeur des français, la bande à Fifi trône sur la nouvelle génération avec ALIBI.COM, BABYSITTING 1 et 2 ou encore EPOUSE-MOI MON POTE tandis que Fabrice Eboué joue de son humour noir dans COEXISTER. Il se peut qu'une nouvelle génération porte le genre français vers de nouvelles sphères, moins sages et plus claquants.      

LE CINEMA COMIQUE FRANÇAIS, HISTOIRE ET FUTUR D'UN GENRE A PART
Commenter cet article