Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique série : THE WALKING DEAD SAISON 8 - EPISODE 7

Publié le 5 Décembre 2017 par Romain Jankowski in séries télé

On y est. La lutte se transforme en parfum de victoire anticipée, les vents contraires convergent enfin vers Rick et les siens, certains ennemis redeviennent des alliés et la mort rôde partout. L'épisode 7 fait monter la sauce jusqu'au final apocalyptique. ATTENTION SPOILERS !

Dans son ensemble, ce septième opus se concentre beaucoup sur Eugène. Ambigu et déchiré intérieurement, coincé entres sa psychologie de faible, son intelligence foudroyante et

l'attachement qui lui reste pour ses anciens camarades, il passe son temps à changer d'avis ce qui fait de lui l'un des personnages les plus imprévisibles du moment. Incapable de dénoncer Dwight alors qu'il use de stratagèmes pour sauver Negan de son sanctuaire entouré de rôdeurs. Pensant d'un strict point de vue personnel, il se dit qu'il est en sécurité avec Negan puisque ce dernier lui a donné sa confiance jusqu'à le nommer bras droit officiel. Finalement, son camp semble définitivement choisi quand sa peur de mourir prend le dessus...

Pendant ce temps, Rick passe encore une épreuve soumise par Jadis et il la réussit haut la main avant de retourner le piège sur la chef des ferrailleurs. Elle accepte finalement de le rejoindre de nouveau. Il faut dire que le groupe de l'ancien shérif est à la fin de son périple puisque Daryl, Tara et Morgan sont aux portes du Sanctuaire. Décidant que l'opération est trop dangereuse, Rosita et Michonne ne participent pas. Les trois autres parviennent à faire entrer les rôdeurs dans le bâtiment et tuent de ce fait bon nombre de personnes. Une attaque spectaculaire que la série ne nous avait plus offert depuis longtemps. Un poil trop courte, la séquence montre les morts-vivants dévorer tout sur leur passage. 

L'épisode joue alors sur les ruptures de ton, change de point de vue pour rebattre les cartes. Très rythmé, presque sacrificiel (les paroles brisées de Daryl), s'attachant à des certitudes pour mieux les détourner, ce septième opus annonce une suite glaçante. Le dernier plan, redoutable, montre ce que l'on craignait. Les vents contraires viennent de converger à nouveau. Mais dans l'autre sens. 

 

ETOILES INDICATIVES : 

 

Commenter cet article