Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de BIENVENUE A SUBURBICON

Publié le 8 Décembre 2017 par Romain Jankowski in critiques

George Clooney revient, trois ans après MONUMENTS MEN, avec ce film écrit par les frères Coen. De l'humour noir, des scènes qui percutent, du sang, de l'ironie incisive, une destruction du fameux american dream, BIENVENUE A SUBURBICON est presque un film des réalisateurs de THE BIG LEBOWSKI. Presque.

Leur style étant quasiment inégalable, difficile donc de rivaliser sur le même terrain pour Clooney. Son film ne manque pas d'idées, en témoigne sa reconstruction des 50s absolument parfaite. La mise en scène est élégante, Matt Damon est parfait, le point de vue adopté (celui du gamin) est intéressant. Le tout est plutôt bien emballé. La difficulté, quand on prend les Coen pour exemple, réside dans l'équilibre du récit. Et c'est là que BIENVENUE A SUBURBICON s'écroule, incapable de trouver une quelconque respiration. Par exemple, l'histoire vue à travers les yeux du garçon devient vite encombrante puisque le spectateur a rapidement une longueur d'avance sur ses protagonistes. Si bien que plus aucune surprise ne nous arrive jusque la fin de l'intrigue. Clooney l'a d'ailleurs bien compris en l'abandonnant en cours de route. La deuxième histoire, dont on a du mal à faire le véritable lien avec la principale, nous montre le racisme virulent de cette banlieue chic lorsqu'une famille noire s'installe. Là aussi, le montage semble étonnamment destructuré. 

Montrer que les américains s'évertuent dans des combats futiles (l'horreur est aussi chez ces personnes bien sous tous rapports) est un thème que l'on entrevoit, mais qui n'intéresse que partiellement le cinéaste. La sauvagerie finale relève une fin difficile où Clooney a bien du mal à passionner. Après notre déception devant MONUMENTS MEN, on note une nouvelle fois que l'acteur-réalisateur galère un peu dans sa volonté d'instaurer un second degrés dans une histoire sérieuse. Et comme, à chaque fois, ce fut l'objectif affiché, ça pose problème...

 

AVIS GLOBAL : Matt Damon porte un film mal équilibré et assez peu compréhensible dans son montage. George Clooney manque de mordant et de précision dans l'humour. En voulant absolument copier le modèle des Coen, il perd sa personnalité et le fil de son intrigue par la même occasion. 

NOTE : 10 / 20

 

BIENVENUE A SUBURBICON  1h44

Un film réalisé par George Clooney

Avec Matt Damon, Noah Jupe, Julianne Moore, Oscar Isaac.

critique de BIENVENUE A SUBURBICON
Commenter cet article