Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

CAHIER CRITIQUE DE NOVEMBRE : JALOUSE / BATTLE OF THE SEXES / LE BRIO

Publié le 2 Décembre 2017 par Romain Jankowski in critiques

JALOUSE 

Les frères Foenkinos aiment décortiquer les sentiments et ressentiments humains, confrontant souvent leurs personnages dans des situations ordinaires qui deviennent extraordinaires pour les protagonistes ainsi que leur entourage. Karin Viard incarne cette femme en pleine crise existentielle qui comprend qu'elle vieillit et que cette jeune qu'elle était n'existe plus (la même qu'elle retrouve chez sa fille). Elle incarne cette femme avec une énergie démente où la patte littéraire des deux frères réalisateurs s'en donne à coeur joie (les dialogues sont savoureux). Les situations comiques sont bien gérées tandis qu'une certaine émotion afflue au fur et à mesure qu'on s'attache à cette prof pas comme les autres. On apprécie moins l'édulcoration finale (trop souvent présente hélas) et quelques séquences qui auraient mérité plus de justesse (notamment celle avec Sebastien). JALOUSE est un bon film, plutôt juste dans son propos.

NOTE : 12 / 20

 

BATTLE OF THE SEXES

Un film sur la rivalité entre Billie Jean King et Bobby Riggs ? On attendait ça fortement et le duo présent au casting (Emma Stone - Steve Carell) renforçait notre attente. Sans compter que le duo responsable du déjà culte LITTLE MISS SUNSHINE était aux commandes. Non, BATTLE OF THE SEXES n'en a jamais la maestria ni l'émotion. Il n'est pas non plus aussi juste, ni aussi drôle. Après une première demi-heure faisant craindre le pire, une relation adultère mal amenée (on a peu goûté aux gros plans trop insistants ni au montage peu dynamique). Puis, d'un coup d'un seul, comme si le film puisait sa force dans les combats qu'il montre à l'écran (la place de la femme dans une société misogyne, l'impossibilité de l'homosexualité surtout dans le sport), le découpage s'intensifie, l'humour s'installe joliment (le sens du burlesque chez Steve Carell est redoutable) et le match final est un vrai petit bijou. Emma Stone y est formidable tout comme Austin Stowell qui campe un mari digne (mais un poil trop en retrait dans le récit). Saluons également la reconstitution historique, bien aidée par une mise en scène au cordeau. 

NOTE : 13 / 20

 

LE BRIO 

Elle, c'est une banlieusarde qui se rêve avocate. Lui, c'est un prof bien dans son costume et ses clichés. La confrontation de deux contraires, c'est un peu l'une des règles essentielles de la comédie française (ou comédie tout court). Ici, Yvan Attal s'acharne à donner une humanité à ce professeur au coeur tendre qui se transforme donc en véritable caricature. Heureusement, Daniel Auteuil est un merveilleux acteur, ce qui lui permet d'éviter ce ridicule. Son regard en dit bien plus que n'importe quel dialogue. Les échanges entre les deux protagonistes sont d'ailleurs décevants car on attendait LE BRIO sur ce terrain. Au final, ils sont assez aseptisés, l'intrigue décidant d'accélérer rapidement les ébats en enchaînant les étapes du concours d'éloquence (et c'est bien dommage). Reste quelques bons moments notamment dans les techniques de diction qui en deviennent cocasses (les séquences dans le métro). Tendre, Yvan Attal dilue trop son propos pour réellement convaincre.

NOTE : 10 / 20

 

 

CAHIER CRITIQUE DE NOVEMBRE : JALOUSE / BATTLE OF THE SEXES / LE BRIO
Commenter cet article