Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

POURQUOI ON VEUT ENCORE CROIRE AU DC UNIVERSE

Publié le 2 Décembre 2017 par Romain Jankowski in analyses

On sait que là, à l'instant, c'est difficile de ne pas être un peu pessimiste quant à la suite de ce DC UNIVERSE. Mais on veut tenter d'y croire, voir ce qui pourrait encore fonctionner, donner envie aux spectateurs de se reconnecter à l'univers. 

C'est vrai, WARNER BROS fait absolument n'importe quoi avec ses personnages. Voulant revenir au niveau de MARVEL le plus vite possible, les pontes du studio se sont vite tiré une balle dans le pied. De plus, ils ont voulu copier une recette qui a fait succès, certes, celle de l'humour et du détachement fun des Avengers, mais ça, c'était après BATMAN V SUPERMAN (vous voyez, c'est déjà le bordel !). Bref, l'histoire est connue, ils ont foiré SUICIDE SQUAD (on rajoute de l'humour, un titre coloré alors que tout aurait dû être badass et sombre, à l'image du premier trailer) et mis tout ce qu'ils n'auraient pas dû mettre dans JUSTICE LEAGUE. Seul WONDER WOMAN a réussi à s'échapper du marasme. Pourtant, malgré leurs défauts, MAN OF STEEL et BATMAN V SUPERMAN ont tenté de représenter la noirceur des comics et Zack Snyder de mettre en scène son point de vue sur les héros, ce qu'ils représentent et leur place  dans une société rongée par le chaos. Les troubles identitaires du justicier de Gotham et du Dieu vivant de Smallville ont eu le droit à un traitement parfaitement réussi. 

Le problème des reshoots et autres scènes complètement réécrites pour faire de l'humour est aussi bien présent. En évacuant ce souci et en laissant un minimum de marge au cinéaste, le DCU peut encore se relever. Abandonner l'univers partagé (ne plus forcément connecter toutes les intrigues entre elles) est un bon point puisque, de toute façon, ça ne fonctionne pas du tout. Déjà, le concept même de la réunion puis des origin story ensuite, c'est quelque chose de totalement incohérent. Le spectateur a besoin d'une assise, et c'est ce qui pêche dans

JUSTICE LEAGUE : comment s'attacher à Flash, Cyborg et Aquaman quand on ne connaît rien de leur passé ni de leur psychologie ? Sur ce coup, WARNER aurait dû prendre son temps et présenter ses personnages un à un (oui, en copiant MARVEL mais tant qu'à faire, autant assumer). 

Alors, dans un monde idéal, sans ces interconnexions et l'ingérence embarrassante des financiers du studio, peut-on rêver à des lendemains meilleurs ? Peut-être, oui ! Il faudra d'abord faire le ménage au sein du pôle créatif et donner une nouvelle impulsion aux autres films. On va d'abord tout miser sur le AQUAMAN de James Wan, qui sera porté par le gigantesque Jason Momoa. Il pourrait mettre tout le monde d'accord et relancer la machine avant 2019, année charnière. Mais tous les projets sont-ils encore d'actualité suite à l'échec (relatif) de JUSTICE LEAGUE ? Du côté des incertitudes, trônent GOTHAM CITY SIRENS, le spin-off sur Harley Quinn et le joker, ainsi que THE BATMAN. Le justicier de Gotham pourrait changer d'interprète et donc peut-être même rebooter l'univers. On a donc un peu peur que tous les films liés à lui soient évincés, comme GOTHAM CITY SIRENS. SUICIDE SQUAD 2 semble être simplement à l'état de projet, mais rien de concret.

Viennent ensuite MAN OF STEEL 2, WONDER WOMAN 2 et THE FLASHPOINT, l'origin story sur Flash. Henry Cavill n'a plus qu'un film dans son contrat et espère voir une suite parfaite pour son Superman. Patty Jenkins s'occupe déjà de la suite de la célèbre amazone, cette stabilité étant un bon point. THE FLASHPOINT pourrait être aussi intéressant (Cyborg devrait être présent), à condition de ne plus faire de Flash le comique de service. Enfin, quid de GREEN LANTERN COPS ? Pas sûr que le studio prenne le risque pour le moment de ramener le super-héros verdâtre...

Vous l'aurez compris, l'optimisme est mesuré. Rien n'est garanti et le calendrier pourrait être bousculé dans les jours suivants suite aux résultats décevants de la fameuse ligue des justiciers. Revenir aux fondamentaux (des récits plus noirs et adultes) serait déjà un grand pas en avant.     

POURQUOI ON VEUT ENCORE CROIRE AU DC UNIVERSE
Commenter cet article