Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

JURASSIC WORLD, CINQ RAISONS QUI NOUS FONT ADORER LE FILM !

Publié le 26 Novembre 2017 par Romain Jankowski in analyses

JURASSIC WORLD, CINQ RAISONS QUI NOUS FONT ADORER LE FILM !

Souvent décrié, autant adoré que détesté, JURASSIC WORLD est un sujet de débat toujours intense qui est toujours le quatrième plus gros succès de tous les temps au box-office mondial (1,6 milliard de dollars). Dès la sortie, on avait défendu la vision de Colin Trevorrow dans son désir d'un spectacle à l'ancienne, porté par un Chris Pratt en Indiana Jones moderne. Respectueux du travail de Steven Spielberg il y a plus de vingt-quatre ans, le cinéaste ne réussit pas tout (on a toujours du mal avec le combat final trop nanardesque, quelques incohérences passent difficilement), mais reste généreux dans ce qu'il montre tout en tentant de développer un univers pour les suites dont une qui arrive dans six mois : celle du génial Juan Antonio Bayona, FALLEN KINGDOM. Mais en attendant, voici les cinq raisons qui nous font adorer JURASSIC WORLD : 

 

1 - LE PARC EST OUVERT !

Souvenez-vous, c'était la tagline présente sur l'affiche. Le rêve de John Hammond (l'inoubliable  Richard Attenborough) est devenu enfin réalité et là, nos yeux de gamins se sont émerveillés ! C'est high-tech, c'est beau (le mosasaure est hallucinant de réalisme), ça frissonne quand le thème de John Williams résonne, on peut enfin visiter le parc. 

 

2 - L'INDOMINUS REX

Sur le papier, on avait peur : un nouveau dinosaure génétiquement modifié avec plusieurs ADN d'autres dinosaures. A l'écran, l'Indominus est impressionnant de puissance, de grandeur et de férocité. Ses énormes mâchoires et sa sauvagerie globale en font l'un des monstres les plus réussis de la saga. 

 

3 - L'AMBIANCE

Le parc est ouvert, tout va bien, aucun incident. Mais à l'instar des puissants de notre monde, il en faut toujours plus à ceux qui financent, les entrées baissant peu à peu suite à la lassitude du public moderne peu impressionnable. Une belle réflexion qui se traduit à l'écran par une montée progressive de la tension jusqu'au moment où l'I-rex s'échappe et que la boucherie commence. L'ambiance respecte l'opus originel de Spielberg qui ne dévoilait pas toutes ses cartes dans la première heure. 

 

4 - CHRIS PRATT

Sa dégaine, son chapeau, son agacement permanent qui cache un grand coeur : oui c'est cliché, mais ça fonctionne parce que Chris Pratt a ce petit côté old school qui colle parfaitement au personnage. Puis, c'est pas une si mauvaise idée qu'il soit dresseur de velociraptor... jusque ce combat final où ils sont plus obéissants que des Yorkshire. 

 

5 - UN BON SPECTACLE

Non, ce n'est pas un grand film comme l'indépassable premier volet. Non, Trevorrow n'a pas le talent de mise en scène de Steven Spielberg (en même temps, peu l'ont...) qui avait affolé LE MONDE PERDU, mais JURASSIC WORLD se place à hauteur de ce dernier grâce à sa générosité sans faille et son goût du spectacle (la traque nocturne, l'invasion des Ptéranodons). Un pur divertissement qui assume ses défauts et maximise ses qualités. 

 

 

 

Commenter cet article

Ju27 27/11/2017 15:51

Merci !
Injustement détester ce film, c'est pas un chef d'oeuvre, OK, mais je trouve qu'il y a vraiment de bons choses !