Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de KNOCK

Publié le 21 Octobre 2017 par Romain Jankowski in critiques

Quand un médecin débarque dans un petit village pour faire fortune, on se dit que l'idée est saugrenue. Mais grâce à d'astucieuses combines, le docteur Knock va parvenir à faire croire à la population qu'elle est malade !

De beaux décors, un soleil rayonnant, un Omar Sy imposant et rieur, un rythme soutenu, quelques bons personnages secondaires, une histoire fascinante, KNOCK aurait pu être un film bien meilleur que ce qu'il n'est. Pas que Lorraine Lévy ne tire pas de très bons moments de cette adaptation de la pièce écrite par Jules Romains, mais elle ne parvient pas à rendre justice à l'histoire originelle. En somme, le plus gros défaut c'est paradoxalement son héros. 

Knock est ici bien trop gentil, un peu arnaqueur, mais possédant quand même un grand coeur attendri par une histoire d'amour peu convaincante. Sur le papier, c'est tout l'opposé, ce qui

permettait à Romains de photographier une population soumise à un être qui joue avec les peurs de celle-ci. En déplaçant historiquement son récit, Lévy perd forcément en force ce qu'elle gagne en jovialité. La France de 1950 n'est pas celle de 1920. Entre celle qui se remet difficilement de la Grande Guerre ou qui voit d'inquiétantes montées nationalistes et celle qui a remporté l'un des plus grands conflits de son Histoire, il y a forcément un gouffre. On comprend les intentions de la réalisatrice qui a voulu rendre le fond moins sombre, mais cela ne correspond pas très bien à l'ensemble. On a plus l'impression de voir une comédie de situations (les cancaneries des habitants, les magouilles du prêtre, le retour d'un fantôme du passé de Knock) qu'une comédie noire. 

C'est dommage de voir un tel parti pris, d'autant qu'Omar Sy est tout à fait capable d'interpréter un homme rongé par le pouvoir. Roschdy Zem l'avait très bien employé dans le superbe CHOCOLAT. Ici, même s'il rattrape de nombreux défauts, il ne joue que la partition du bon gars, celui qui est élu chaque année personnalité préférée des français. Le ridicule est touché à la fin dans cet écoeurant happy end en forme de feel good movie ! Il y a également un autre problème (de taille) : la couleur de peau du médecin. La cinéaste ne joue absolument pas dessus, ce qui lui aurait permis de radiographier les moeurs dans les années 50 (surtout dans un petit village). Encore une fois, cela renforce l'aspect lisse et trop propre de cette nouvelle adaptation. KNOCK donne cette sensation de gâchis au vu du potentiel qu'il possédait tout en restant un divertissement agréable à suivre. Une dichotomie qui plane durant les deux heures de projection.

 

AVIS GLOBAL : Evacuant toute la portée symbolique de cette historie, la cinéaste Lorraine Lévy ne réussit pas son adaptation. En revanche, la comédie simple fonctionne, bien aidée par un Omar Sy encore une fois en pleine forme. 

NOTE : 11 / 20

 

KNOCK  1h57

Un film réalisé par Lorraine Lévy

Avec Omar Sy, Alex Lutz, Ana Girardot, Sabine Azéma.  

 

 

Commenter cet article