Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de MON GARÇON

Publié le 27 Septembre 2017 par Romain Jankowski in critiques

Habitué des grands tournages assez épiques, Christian Carion a pris le contre-pied total ici puisqu'il a mis en scène MON GARÇON en six jours, dans une sorte d'expérience immersive pour le spectateur et son acteur principal, Guillaume Canet. Un angle qui possède les qualités de ses défauts et inversement.

Oui, le réalisme est parfois saisissant. D'abord parce que Canet est un formidable acteur,

jouant avec une gravité pesante et une colère progressive qui envahit peu à peu l'écran. En contrepoids, le fait qu'il n'ait pas eu de dialogues (et qu'il joue donc à l'impro) joue en sa défaveur ce qui donne parfois lieu à un instantané de film non maîtrisé. C'est pourtant l'intention, certes, de pousser le réalisme jusqu'au bout. Mais parfois, la limite est clairement franchie. Ses scènes avec Mélanie Laurent (peu convaincante et un poil trop hystérique) tombent souvent à plat, notamment celle où il discute dans leur ancienne maison. On a cette drôle d'impression d'assister à une dispute de télé-réalité...

Le constat peut sembler sévère, mais il représente seulement la première moitié du film. L'autre est plus réussie lorsque Carion évacue ces scènes de dialogue à rallonge et qu'il plonge dans la colère de ce père prêt à tout pour retrouver son fils, la folie envahit dès lors tout l'écran que ce soit à travers la torture ou une séquence finale à couper le souffle où le cinéaste propose une leçon de découpage et de montage. Palpitant. 

 

AVIS GLOBAL : Le procédé du film joue parfois en sa défaveur, la carte du réalisme à tout prix sacrifiant sa part cinématographique. A l'inverse, il est parfois impressionnant de force brute notamment lors d'une dernière demi-heure haletante ! 

NOTE : 11 / 20

 

MON GARÇON  1h30

Un film réalisé par Christian Carion

Avec Guillaume Canet, Mélanie Laurent, Olivier De Benoist, Antoine Hamel. 

critique de MON GARÇON
Commenter cet article