Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de AMERICAN ASSASSIN

Publié le 21 Septembre 2017 par Romain Jankowski in critiques

Première adaptation des romans de Vince Flynn, AMERICAN ASSASSIN est l'acte de naissance d'un agent très spécial, Mitch Rapp (incarné par Dylan O'Brien). C'est d'ailleurs le personnage qui domine un scénario démarrant fort, mais qui se banalise au fil des minutes. 

D'abord, commencer son film avec une telle scène d'introduction est une force mais aussi un danger. Le danger c'est de ne pas pouvoir faire mieux. Et c'est un peu le cas, puisque le réalisme de ce passage fait froid dans le dos. L'émotion n'est pas en reste. La vengeance est alors vecteur de détermination pour Rapp qui va ensuite se faire recruter par la CIA et intégrer une unité spéciale et secrète dirigée par Stan Hurley (Michael Keaton) un dur à cuire. La confrontation maître / élève donne le ton du film et le duo d'acteurs qui le compose s'en donne à coeur joie. O'Brien est dans l'énergie autant que dans la rébellion et Keaton s'éclate comme un fou à jouer le boss. Leur relation est une franche réussite. 

Puis l'histoire de complot mondial arrive et AMERICAN ASSASSIN de devenir un peu quelconque. Michael Cuesta a beaucoup de mal à donner plus d'ampleur à sa mise en scène qui reste trop sage (et parfois abîmée par de mauvais effets spéciaux). Cela dit, Ghost, l'antagoniste joué par Taylor Kitsch, est intéressant puisqu'il remet en question le patriotisme américain et sa fonction dans ses ingérences mondiales. Les pires monstres viennent de l'intérieur.

 

AVIS GLOBAL : Un solide divertissement qui démarre par une séquence inaugurale hallucinante de maîtrise. Dylan O'Brien et Michael Keaton font le job en rattrapant certains défauts notamment en terme de réalisation. 

NOTE : 12 / 20

 

AMERICAN ASSASSIN  1h51

Un film réalisé par Michael Cuesta

Avec Dylan O'Brien, Michael Keaton, Taylor Kitsch, Sanaa Lathan. 

critique de AMERICAN ASSASSIN
Commenter cet article