Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

BLADE RUNNER 2049, LA PRESSION MONTE

Publié le 29 Septembre 2017 par Romain Jankowski in analyses

Le projet le plus risqué de 2017 ? On ne peut y répondre par l'affirmatif absolu, mais il est vrai que cette suite n'est pas forcément destinée à avoir un parcours facile. BLADE RUNNER, c'est culte, oui, mais est-ce suffisant pour glaner un énorme succès ? 

Le budget est estimé à 180 millions, ce qui n'est pas rien. N'oublions pas que le film est classé R (interdit aux moins de 17 ans non accompagnés), ce qui limite forcément son exploitation (quoique ce n'est plus une évidence vu les cartons de DEADPOOL, LOGAN ou encore ÇA). Mais par rapport à ces trois références, BLADE RUNNER ne s'inscrit pas dans le genre super-héroïque ou dans la hype du clown tueur. Ce 2049 s'annonce aussi fou que le premier, aussi expérimental dans son traitement et cérébral dans son récit. De plus, il va durer 2h43 ce qui peut rebuter une partie du public. Surtout, la question qui se pose est la suivante : est-ce que BLADE RUNNER a une aussi grande popularité chez le grand public que chez les cinéphiles ?

Contrairement à beaucoup de films des 80s (GREMLINS, RETOUR VERS LE FUTUR, E.T), la réponse est non. Il faut dire que la vision de Ridley Scott est loin d'être grand public et divise même le cercle des cinéphiles. Certains le rangent dans le côté grand classique, les autres restent de marbre devant la folie et le sous-texte du scénario. C'est vrai que, encore aujourd'hui, peu de films ressemblent à BLADE RUNNER. Il a aussi inventé une esthétique, une manière de traiter l'intelligence artificielle et de jouer la carte de l'action-movie pour diluer un propos puissant.

Il y a des raisons de s'inquiéter pour le film de Denis Villeneuve, mais elles sont principalement financières car les images dévoilées promettent un spectacle hallucinant, d'autant que les premières critiques aux USA sont dythirambiques. La durée énorme du film prouve également que le studio a laissé carte blanche au talentueux cinéaste et c'est tant mieux. Ryan Gosling et le retour d'Harrison Ford peuvent bien sûr aider 2049 à devenir un gros succès, mais le doute reste très présent. Pourtant, il serait presque nécessaire que le film cartonne pour montrer une bonne fois pour toutes qu'un bon cinéaste ne doit pas être bridé par la production. Si l'inverse se produit, les studios resteront dans leurs propres travers...  

BLADE RUNNER 2049, LA PRESSION MONTE
Commenter cet article