Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LES PROIES

Publié le 30 Août 2017 par Romain Jankowski in critiques

La reprise d'un classique n'a rien de simple. Même lorsqu'on s'appelle Sofia Coppola. LES PROIES de 1971 reste un film traversé de fulgurances hallucinantes transcendé par un Clint Eastwood rarement aussi malmené. Don Siegel avait fait du roman de Thomas Cullinan un moment de pure terreur, malsain et pervers. Coppola en fait une histoire presque trop belle pour son sujet. 

On peut être ébloui par sa mise en scène classe et chic, dans son style très reconnaissable,

très marquée. Elle pose ses caméras sur une demeure lugubre, habitée par des habitantes qui n'ont presque jamais goûté au monde extérieur. L'arrivée de ce soldat nordiste dans ce camp de femmes sudistes va faire des étincelles. Enfin, pas tant que ça finalement. Etonnamment sage, LES PROIES version 2017 ne déroule rien de véritablement passionnant tant il peine à faire grimper les enjeux et la pression. C'est simple, on n'a jamais cette impression de claustrophobie que l'on aurait dû ressentir. Coppola va droit au but, faisant l'impasse sur nombres d'intrigues passionnantes et noie son propos dans un féminisme finalement aseptisée. Le soldat incarné par un Colin Farrell fatigué ne possède aucune ambiguïté et chasse tout ce qui bouge sans que l'on ne comprenne jamais vraiment pourquoi. Don Siegel jouait avec ce parti pris en faisait monter la tension à l'aide de quelques séquences insidieuses et pernicieuses. Ici, à peine une jambe touchée que la folie pure s'installe ! C'est un peu expéditif.

Seule une Nicole Kidman inspirée trouve un peu de consistance face au soldat. Son double jeu et son imperméabilité en font le personnage le plus fort de l'ensemble. Loin de la mauvaise gestion d'Alicia, interprétée par une Elle Fanning provocatrice mais finalement peu convaincante. Bien sûr, Coppola retrouve parfois des vibrations, comme lorsqu'elle organise ce petit concert improvisé pour le soldat ou dans ce terrifiant repas final qui révèle enfin ce qu'aurait du être LES PROIES : un terrain de jeu angoissant et perfide !

 

AVIS GLOBAL : Bien emballé dans sa forme, le nouveau film de Sofia Coppola souffre d'un manque de fièvre qu'une Nicole Kidman sauve un peu du naufrage. Et l'inévitable comparaison avec le classique de Don Siegel fait encore plus mal...

NOTE : 09 / 20

 

LES PROIES  1h33

Un film réalisé par Sofia Coppola

Avec Colin Farrell, Nicole Kidman, Kirsten Dunst, Elle Fanning.

critique de LES PROIES
Commenter cet article