Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski

Les actrices et acteurs américains ont toujours contribué à faire tourner "l'usine à rêves". Jusqu'au début des années 2000, c'étaient encore eux qui dicter les lois du box-office. Mais d'années en années, nous remarquons une décadence du star system où les célébrités ne font plus forcément le beau temps à Hollywood. 

A la fin des années 70, les acteurs et actrices en vue en cette ère post-Vietnam viennent des années 60 et d'un cinéma qui a des choses à dire. Parmi eux, il y a Jane Fonda, Robert de Niro, Al Pacino, Robert Redford ou encore Meryl Streep. La décennie d'avant, il y a eu Clark Gable, Marylin Monroe, James Stewart, James Dean et John Wayne. Le spectateur venait voir sa star préféré qui lui promettait un film de qualité et nouait avec lui une relation très solide. Les années 70 marquent un tournant puisqu'une nouvelle génération débarque et avec elle les traumas d'une guerre stupide qui vient révolter la jeunesse américaine. C'est aussi une époque qui veut bousculer les codes obsolètes de la société, en témoigne LE LAUREAT où le jeune Dustin Hoffman est amoureux de sa prof. Véritable scandale à l'époque, le film de Mike Nichols est toujours d'une pertinence et d'une modernité à toute épreuve aujourd'hui. 

Le star-system s'est donc inscrit, à chaque fois, dans son époque. Les années 80-90 vont être l'apogée d'un concept simple pour les décideurs d'Hollywood : une star ramènera forcément beaucoup d'argent ! Les 80s marquent le grand début de l'entertainment, déjà anticipé par STAR WARS et ALIEN. La pop culture s'amène et avec elle des nouvelles têtes comme Mark Hamill, Sigourney Weaver et toutes celles d'un cinéma d'action bourrin : Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger, Dolph Lundgren, Jean-Claude Van Damne, entre autres. Les deux

premiers personnifient à eux seuls une certaine idée du rêve américain, l'un étant d'origine italienne, l'autre suisse. Avec leurs muscles et leur héroïsme, les deux stars marqueront leur époque grâce à des séries B bien fichues, mais également des films d'envergure comme RAMBO, PREDATOR, TERMINATOR et ROCKY. Autre genre, Harrison Ford qui reste l'icône de ces années grâce à deux rôles emblématiques : Han Solo et Indiana Jones. Il est l'exemple même de l'acteur caractériel et cool, sachant maîtrisé n'importe quelle situation. On pourra également citer Mel Gibson, au firmament après MAD MAX, ainsi que l'inévitable Bruce Willis, John Travolta ou encore Sharon Stone.

Mais le cinéma, comme tout arts ainsi que la société, évolue. Les années 90 restent encore celles des stars puisque Tom Cruise, Brad Pitt, George Clooney et Will Smith forment un quatuor qui rapportent des millions aux studios. Aujourd'hui, on est entrain de se demander si le star-system existe encore. La question qu'on doit se poser est la suivante : un acteur ou une actrice peut-il attirer à lui ou elle seul(e) un film au box-office ? La réponse est non. D'une part, parce qu'on se demande où sont les véritables "stars" de notre époque changeante qui n'a plus les mêmes repères qu'autrefois. La jeunesse aime la nouveauté constante et durer dans le métier devient difficile. Des exemples ? Jennifer Lawrence et Chris Pratt, deux chouchous du public moderne, ont connu l'échec avec PASSENGERS, Johnny Depp ne parvient pas à attirer hors PIRATES DES CARAIBES, Brad Pitt enchaîne les échecs, Will Smith n'est plus attractif et plus aucun "action hero" n'est là pour sauver les meubles (même si Jason Statham ne se débrouille pas trop mal). Le spectateur vit désormais au rythme des franchises et s'attache plus à un personnage qu'à un acteur. Vin Diesel l'a parfaitement compris puisqu'il ne renoue qu'avec ses anciens rôles (xXx) et garde son fameux Dominic Toretto dans FAST AND FURIOUS. La seule exception s'appelle Leonardo DiCaprio, seule véritable icône de notre époque qui enchaîne les cartons et les films de qualité.

Le star system n'est plus aussi fort même si une nouvelle génération est entrain d'émerger : Ryan Gosling, Emma Watson, Andrew Garfield, Emma Stone, Tom Hardy, Brie Larson, Daisy Ridley ou encore Eddie Redmayne. Le cinéma a toujours besoin d'acteurs et actrices reconnus pour vivre et faire rêver. Simplement, ils ne sont plus forcément indispensables aux studios même si leur présence donnent plus de poids à certaines productions (MARVEL s'est fait une spécialité d'inviter des acteurs reconnus comme Anthony Hopkins ou Michael Douglas). 

LE STAR SYSTEM, ENVOLEES ET DECADENCES

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog