Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de SPIDERMAN HOMECOMING

Publié le 13 Juillet 2017 par Romain Jankowski in critiques

Qu'on se le dise, à notre époque, Spider-Man est le super-héros le plus populaire. Il est ce personnage proche du public, ni milliardaire, ni divin, ni monstrueux, ni super-soldat. Ses problèmes personnels et son insouciance adolescente sont les principes mêmes du personnage de Peter Parker. Sans oublier ses pouvoirs fascinants puisqu'il est capable d'utiliser toutes les capacités d'une araignée ! La trilogie de Sam Raimi avait largement réussi le côté "problèmes personnels", le dyptique des AMAZING l'avait tenté avec moins de réussite sans être ridicule. HOMECOMING, lui, nous montre enfin un Peter plus libre, moins dramatique et plus ado. 

Le film de Jon Watts est d'abord l'histoire de Peter Parker. Galvanisé par ses exploits aux côtés des Avengers (cf CIVIL WAR), le jeune garçon de New-York pense qu'il pourra faire rapidement partie du groupe. Ainsi on le suit impatient d'en finir avec les cours pour espérer retrouver Happy Hogan (savoureux Jon Favreau), le bras droit de Tony Stark. Mais entre la mauvaise gestion de ses pouvoirs, son évidente immaturité et son impatience, Peter n'est pas apte à devenir un véritable super-héros. En partant de ce principe, moins héroïque mais plus réaliste, Watts a tout bon. On voit donc cet ado tentait de devenir un homme et qui ne construit son futur qu'en rapport aux autres. Le manque de figure paternel du garçon est donc comblé par Stark qui le prend sous son aile tout en lui montrant que des responsabilités se méritent. Tom Holland donne un élan touchant à son Peter qui diffère totalement des versions plus adultes de Tobey Maguire et Andrew Garfield.

Ce qui frappe surtout, c'est l'aspect ludique indéniable de l'ensemble. Superbement construit et rythmé, difficile de s'ennuyer devant une intrigue plus légère et plus intimiste (rehaussée par quelques scènes d'action musclées). Tout se résume au lycée, au prochain concours de

science, à la dernière fête chez la fille que Peter convoite, à l'excitation de Ned qui découvre les pouvoirs de son ami, à une tante May (géniale Marisa Tomei) soucieuse et maligne à la fois. Les pages du comics s'animent, celles qui ont fait de SPIDER MAN un héros à part des autres. Evidemment, le super-vilain est toujours très attendu. Le Vautour fait enfin son apparition avec l'apparence d'un Michael Keaton au sommet de sa forme. Là aussi, la psychologie du personnage est bien travaillée et il se révèle être l'un des meilleurs "méchants" du MCU. 

Très attachante, cette nouvelle version réussit son pari haut la main. Redonner un nouvel élan à Spider-Man pour un troisième reboot, ce n'était pas tâche aisée. L'équilibre de cette version est presque miraculeux puisque tout aurait pu tomber dans l'outrance. Même si les éternels nostalgiques de la version de Sam Raimi n'y trouveront probablement pas leur bonheur, les autres devraient réellement se régaler devant ce spectacle fun et divertissant.

 

AVIS GLOBAL : Bien mené, ce HOMECOMING redore le blason d'un Spider man plus proche des comics, moins empreint de gravité et plus humain dans ses réactions. Une nouvelle version réussie !

NOTE : 15 / 20

 

SPIDER MAN HOMECOMING  2h14

Un film réalisé par Jon Watts

Avec Tom Holland, Michael Keaton, Robert Downey Jr, Zendaya.

critique de SPIDERMAN HOMECOMING
Commenter cet article

cloe 14/07/2017 12:33

Des scènes d’action anecdotiques ? À ce point là ? Pas de fight sympa contre le vautour, de combo avec iron man ?