Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Louise Martel

 

Lancé au cinéma en 2002, SPIDER-MAN de Sam Raimi a été un franc succès commercial et critique. Le 2ème opus sorti en 2004 est considéré comme le meilleur de la trilogie au détriment du 3ème très décrié à sa sortie en 2007. Alors que se faisait jour l’idée d’un 4ème volet, toujours avec Raimi, l’idée a rapidement été abandonnée au profit d’un reboot.

 

C’est ainsi que, seulement 5 ans après la sortie de SPIDER-MAN 3, sort sur les écrans THE AMAZING SPIDER-MAN, entré en production en 2010 et sorti sur les écrans en 2012. Le public craintif a globalement approuvé ce nouveau portrait plus jeune et « cool » de l’homme araignée. Très apprécié du public, largement mérité, le couple EMMA STONE/ANDREW GARFIELD séduit et est de retour dans THE AMAZING SPIDER-MAN : LE DESTIN D’UN HÉROS en 2014. Le film est alors considéré comme un échec commercial pour Sony qui a pourtant rapporté 708 millions de dollars pour 200 millions de budget. La grande faiblesse du film tient notamment en son surplus d’adversaires pour Peter : Jamie Foxx en Electro, Dane Dehaan en Harry Osborn alias Le Bouffon Vert et Paul Giamatti en Rhino. Ce dernier est relativement mal amené dans le long-métrage, annoncé dans les trailers comme majeur, il se révèle très peu présent et manque de profondeur. 

 

Pourtant, ce dernier naît de la franchise Spider-Man reste un bon divertissement et la complicité des acteurs toujours aussi touchante. Malgré tout, la suite n’est pas annoncée et la saga reste inachevée.

 

Rapidement, Sony renégocie les termes du contrat avec Marvel concernant le super héros. En d’autres termes, pour le lancement d’une nouvelle franchise, Sony conserve le rôle de distributeur tandis que Marvel obtient le contrôle créatif total pour encrer Spider-Man dans le Marvel Universe. A peine trois ans plus tard, SPIDER-MAN HOMECOMING est attendu sur les écrans à l’été 2017. Déjà aperçu dans CIVIL WAR en 2016 tout comme Tante May, Tom Holland a moyennement convaincu en Spidey malgré des scènes plaisantes. 

 

Avec une promotion quelque peu ratée, entre affiches moquées et un Tony Stark bien trop présent au goût des fans, SPIDER-MAN HOMECOMING est un pari risqué. Avec Andrew Garfield et la série inachevée mais aussi un second reboot en quelques années, SPIDER-MAN HOMECOMING pourrait pâtir des choix des studios. 

 

Tom Holland est pourtant injustement mal-aimé, le jeune acteur a déjà fait ses preuves dans des films très remarqués tels que THE IMPOSSIBLE et AU COEUR DE L’OCÉAN et se trouve être un choix justifié pour Peter Parker. En effet, Peter est avant tout un adolescent ce qui correspond plutôt bien avec l’acteur choisi qui, malgré ses 20 ans, paraît encore très « teenager ». Au même titre, le film s’annonce comme tel avec des scènes très cadrées sur le lycée et ce qu’il implique. 

 

Annoncé dans AVENGERS : INFINITY WAR, la production au budget dérisoire de 400 millions de dollars, le nouveau Spider-Man doit faire ses preuves dans son film personnel mais ici rien n’est encore assuré pour Marvel. Déjà presque enterrée avant sa sortie, cette nouvelle version pourrait pourtant mettre en lumière un Spidey plus proche de son matériau d’origine : les comics.

 

Le public, indéniablement (et peut être injustement) réticent pourrait pourtant être surpris par cette version rafraîchissante de l’homme araignée, les premières critiques américaines annoncent un très bon Marvel ! Reste à voir comment le box-office va ressentir l’arrivée d’un énième reboot… avec par dessus une supposée reprise en main de Sony.

 

 

 

 

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog