Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski

De tous temps, l'écran s'est nourri des différents visages qu'offrent les catastrophes : apocalypse nucléaire, fléaux apportés par la maladie, la famine et la guerre, cataclysmes provoqués par la terre, l'eau, l'air et le feu ou encore les désastres dits techniques (aériens, maritimes, ferroviaires). Il s'agissait souvent d'un climax ou d'une séquence forte du film, mais la catastrophe est devenue un vrai sujet de cinéma à partir de 1970 avec celui que l'on décrit comme premier du genre : AIRPORT réalisé par George Seaton. 

D'abord, il faut savoir que ce genre fut un produit de la crise morale qui affectait la société américaine à l'époque de la guerre du Vietnam. En effet, il présente des notations modestement critiques à l'encontre des certitudes présomptueuses de la technologie, du profit roi qui fait l'impasse sur les règles élémentaires de sécurité et l'arrogance des riches et des puissants. Cependant, le film-catastrophe emprunte une forme typiquement hollywoodienne : le désastre ou son risque immédiat affecte un microcosme humain (qui va se révéler psychologiquement au fur et à mesure) enfermé dans un espace restreint. C'est par des huis-clos aériens que l'on vit apparaître les premiers signes du genre avec des films comme ECRIT DANS LE CIEL  ou A L'HEURE ZERO, qui annonçaient déjà cette formule. Le succès commercial d'AIRPORT (une bombe est cachée à bord d'un avion), à l'origine de multiples sequels, marqua officiellement le début du film-catastrophe. Bien entendu, Hollywood s'engouffra dans la brèche et produit alors des dizaines de films à la pelle avec différentes catastrophes comme celle d'un navire (L'AVENTURE DU POSEIDON), d'un gratte-ciel (le sublime LA TOUR INFERNALE) et même d'un dirigeable (L'ODYSEE DU HINDENBURG) ! 

Les années 70 furent la décennie phare d'un genre qui a eu beaucoup de mal par la suite à se renouveler et intéresser les spectateurs. La télévision s'en est donnée à coeur joie (vous avez tous vu ces téléfilms sur des tremblements de terre ou des incendies) pendant que le cinéma tentait bien quelques approches à la fin des années 90 avec des films comme DAYLIGHT ou DEEP IMPACT. Bien sûr, et même s'il n'est pas que ça, TITANIC reste le grand chef-d'oeuvre du genre et son plus grand succès. Les années 2000 ne verront pas de renouvellement du film catastrophe, sauf avec LE JOUR D'APRES réalisé par Roland Emmerich qui remettra cela cinq après avec 2012. On retiendra tout de même le magnifique THE IMPOSSIBLE de Juan Antonio Bayona et le récent DEEPWATER de Peter Berg qui s'intéressait aux plateformes pétrolières. Finalement, le genre s'est déplacé vers l'après-catastrophe et ce qu'on appelle plus précisément la dystopie ou le post-apocalyptique. 

 

LES CARACTERISTIQUES DU GENRE  

- Un lieu fixe ou mobile qu'un accident grave transforme en piège.

- Le film-catstarophe met en scène un échantillonnage d'humanité censé représenter la société américaine (souvent des classes aisées).

- Les personnages sont souvent très caractérisés voire assez clichés. 

- La catastrophe (ou sa menace imminente) joue le rôle d'un catalyseur séparant lâches et courageux, égoïstes et généreux, politicards véreux et vrais leaders. Les bons et les méchants en somme. 

- Le genre est tout de même souvent optimiste : chaque film se reconstruit un nouveau groupe de chefs à la fin pour aller vers un monde meilleur. 

 

LES 10 FILMS A VOIR 

- AIRPORT de George Seaton (1970)

- L'AVENTURE DU POSEIDON de Ronald Name (1972)

- LA TOUR INFERNALE de John Guillermin (1974)

- 747 EN PERIL de Jack Smight (1974)

- LE JOUR DE LA FIN DU MONDE de James Goldstone (1980)

- DAYLIGHT de Rob Coen (1996)

- TITANIC de James Cameron (1997)

- LE PIC DE DANTE de Roger Donaldson (1997) 

- LE JOUR D'APRES de Roland Emmerich (2004)

- THE IMPOSSIBLE (2012)

LES GENRES AU CINEMA : LE FILM-CATASTROPHE

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog