Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski

Selectionné au prochain festival de Cannes qui débute le 17 mai prochain, GOOD TIME marque le grand retour au premier plan de Robert Pattinson, star planétaire grâce au phénomène TWILIGHT et qui se construit peu à peu une carrière d'acteur, un mois après être apparu dans le nouveau James Gray, LOST CITY OF Z.

On peut penser ce qu'on veut de la saga des gentils vampires, mais son duo d'acteurs (Kristen Stewart - Robert Pattinson) avait assez de talent pour se bâtir une future carrière d'autant que celle-ci avait déjà plus ou moins démarré (Stewart avait déjà tourné avec David Fincher et Pattinson était l'un des personnages secondaires de HARRY POTTER). Avec son physique étrange et son regard perforant, Pattinson a joué des mecs un peu louches, souvent étripés par une vie désespérée. C'est le cas dans le redoutable THE ROVER (photo ci-contre), film injustement déprécié. Dans COSMOPOLIS, il joue un capitaliste détestable qui ne connaît que l'argent et son besoin d'en avoir toujours plus. Ses engagements sont alors complètement barrés à tel point que nombre de spectateurs sont restés de marbre face à ce film de David Cronenberg. Dans LIFE, il est le photographe, l'homme derrière le mythe James Dean (incarné par Dane Dehaan), qui s'efface au profit de celui qui deviendra une star précoce. Un étrange paradoxe avec sa propre vie devenue infernale avec tous ces paparazzis et autres groupies.

Dans GOOD TIME, il incarne un braqueur de banque, Connie, dont le frère, Nick (incarné par l'un des deux réalisateurs, Ben Safdie) est arrêté suite à un casse qui tourne mal. Nick tente alors de réunir l'argent pour payer la caution, mais une autre option s'offre à lui : le faire évader. Sous ses atours de pitch à la PRISON BREAK, il y a le nouveau film des frères Safdie qui décrivent un New-York underground, loin de la cité idyllique vendu par les cartes postales. LENNY AND THE KIDS et le sublime MAD LOVE IN NEW-YORK sont là pour le prouver. Dans ce dernier, les frères réalisateurs racontent l'histoire de Harley, une jeune sans-abri toxicomane errant dans la ville qui par amour (et défi) pour son petit-copain, se tranche les veines. Commence alors une plongée sidérante et hypnotisante dans un quotidien terrifiant où l'addiction à la drogue ne pardonne pas. Rarement aura-t-on vu un point de vue aussi fort sur cette jeunesse paumée, remplie de désillusions mais sur qui les réalisateurs posent un regard bienveillant. On ne doute pas qu'ils sauront également s'y prendre avec l'histoire de ces deux frères dont les liens seront, de toute évidence, immuables et sublimés grâce à la réalisation tout en douceur des frères Safdie. Le casting est complété par la géniale Jennifer Jason Leigh dont le come-back en 2016 avec LES HUIT SALOPARDS a fait grand bruit, mais également par l'intense Barkhad Abdi, l'un des mémorables pirates des mers de CAPITAINE PHILLIPS. 

GOOD TIME devrait sortir en France le 20 septembre prochain. 

GOOD TIME, ROBERT PATTINSON ET LA PRISON

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog