Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski

Guy Ritchie est un cinéaste avec du style, indéniablement. On peut lui reconnaître une certaine fraîcheur et énergie, que l'on adhère ou pas à ses partis pris outranciers. Quand on a vu LE ROI ARTHUR, on confirme que la WARNER n'a pas été convaincu par le film et l'a laissé un peu tomber pour se concentrer sur d'autres blockbusters de son catalogue. Le message est clair : le film n'a rien à voir avec les (mauvaises) bandes-annonces présentées. 

Même si tout n'est pas parfait dans cette relecture pop-moderne du mythe de la table ronde, Ritchie atomise tout ce qui peut l'être dans une succession de séquences impressionnantes. L'intro, d'abord, gargantuesque et époustouflante qui confronte tout de suite le spectateur face aux partis pris du cinéaste (le mélange fantasy/Histoire). Certains vont crier au scandale, d'autres vont être estomaqués, mais personne ne sera indifférent. Ritchie embrasse son épopée et se délecte des vérités d'une légende (en sont-elles vraiment au final ? A près tout, ce sont des légendes...) pour perdre le connaisseur du mythe dans un dédale de renversements qui irritera forcément ceux qui attendaient une adaptation fidèle. 

Il est vrai que certaines idées sont de mauvais goût (les pouvoirs de l'excalibur, le méchant sorti de l'enfer), mais la bonne nouvelle c'est que les ralentis ne sont pas si nombreux. De plus, le film n'est pas si numérique que cela, contrairement à certaines critiques qui se sont acharnées sur ce point. Ritchie donne constamment un nouvel élan à son intrigue, si bien qu'on ne s'ennuie jamais durant les deux heures de projection. De ses montages si particuliers (des scènes de dialogues déconstruites dans le temps) à ses morceaux de bravoure intenses (outre l'intro, on retiendra une scène d'évasion à couper le souffle), le cinéaste réussit là où il avait échouer avec SHERLOCK HOLMES (surtout le deuxième), à savoir doser ses enjeux et donner une vraie dimension à ses personnages. Celui du traître roi, incarné par un Jude Law machiavélique, est à ce titre un méchant absolument détestable, qui prend un malin plaisir à faire du mal. Face à lui, Arthur (joué par un Charlie Hunnam concerné) doit faire face à son destin, mais avec une distance qui sied assez bien au personnage (malgré des blagues un peu lourdes). Quoiqu'il en soit, et avec tout le mal que l'on a entendu sur lui, LE ROI ARTHUR est vraiment plaisant et n'a rien d'une imposture dans la filmographie du cinéaste. 

 

AVIS GLOBAL : Après un prologue absolument dantesque, Guy Ritchie s'amuse avec le mythe d'Excalibur pour créer un petit objet pop très amusant, n'oubliant pas de s'assumer en film d'aventure old school. 

NOTE : 13 / 20

 

LE ROI ARTHUR, LA LEGENDE D'EXCALIBUR   2h07

Un film réalisé par Guy Ritchie

Avec Charlie Hunnam, Jude Law, Eric Bana, Astrid Bergés-Frisbey.

critique de LE ROI ARTHUR

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog