Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski

Un vaisseau, un message, une planète hostile, des monstres. Quasi-remake du premier (avec plus d'ampleur visuelle, forcément), COVENANT avait annoncé la couleur et ne déçoit pas sur ce point même s'il n'apporte strictement rien à l'univers général. 

La saga a toujours cultivé l'art du mystère et de l'indicible, cachant volontairement certaines origines ou historiques. En 2012, Ridley Scott le "papa" de la saga décide d'y revenir et d'en raconter les origines lointaines avec cette question à la base de toutes choses : qui a crée l'Homme ? Qui a crée la vie ? PROMETHEUS tourne autour de ces deux questions et devient un objet mystique, que l'on voit assez peu dans le Hollywood moderne. Malheureusement, il ne répondait qu'à peu de choses et posait même de nouvelles interrogations. Autant le dire d'emblée, ALIEN COVENANT nous laisse sur notre faim de ce point de vue. On n'en apprend pas davantage car Scott préfère raconter une histoire nouvelle et peu ancrée dans celle de PROMETHEUS. Il y a bien sûr des liens (que vous découvrirez), mais rien de fondamental. A l'inverse, le cinéaste retrouve ses fulgurances de gore et d'effroi, jouant remarquablement avec les nerfs des spectateurs. 

Que ce soit dans des champs de blé ou des couloirs étriqués, la réalisation de Scott détonne. En rajoutant volontiers dans la violence, il fait de l'Alien un être assoiffé de sang, rapide, indétectable et redoutable. Un jeu de mise à mort toujours aussi jouissif qui ne fait plus de détails ici. Sous ses atours de grand spectacle, le cinéaste dévoile une noirceur métaphorique flippante où il se place clairement du côté des aliens, soit contre les humains. C'est peut-être pour ça que ces derniers manquent beaucoup de profondeur, si bien qu'on ne s'y attache jamais. A l'exception du grandiose Michael Fassbender campant une nouvelle fois un personnage (robotique) complexe, notamment lors de cette superbe première scène (à contre-pied de ce qu'on attendait) qui nous montre la création de David et sa première discussion avec Peter Weyland (Guy Pearce). L'homme et la machine, le créateur et la créature, le droit de vie ou de mort, tous les thèmes abordés sont passionnants mais parfois trop expédiés. Malgré tout, au vu du final, on attend forcément le prochain volet et, surtout, quelques réponses !

 

AVIS GLOBAL : Ridley Scott prend un malin plaisir à filmer ce jeu de massacre sombre et haletant qui en oublie quelque peu de s'insérer dans les questionnements proposés par PROMETHEUS. On en sort forcément frustrés !

NOTE : 13 / 20

 

ALIEN COVENANT  2h03

Un film réalisé par Ridley Scott

Avec Katherine Waterston, Michael Fassbender, Billy Crudup, Danny McBride 

critique de ALIEN COVENANT

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog