Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

LES GENRES AU CINEMA : LE FILM NOIR

Publié le 26 Avril 2017 par Romain Jankowski in Histoire du cinéma

Si le film noir appartient à la grande famille du film criminel, son approche recouvre fréquemment celui du film de gangsters et/ou policier, avec lesquels il a des frontières indécises. C'est pourquoi on a souvent cherché à le différencier par son protagoniste, le détective, sans vérifier que ce personnage est absent de plusieurs oeuvres représentatives. Le caractériser par son ambiance (glauque, pessimiste, cynique) ou son style (ténébreux, froid) se révèle par ailleurs insuffisant pour en faire ressortir la spécificité. C'est finalement par sa filiation littéraire avec le "hard-boiled school" (mouvement dominé par James Cain, Raymond Chandler ou encore Dashiell Hammett) que le film noir affirme le plus nettement son identité. 

Le genre apparut véritablement en 1941 avec le chef-d'oeuvre de John Huston : LE FAUCON MALTAIS (photo ci-dessous). Adaptation du roman de Dashiell Hammett, c'est un véritable coup de maître alors que le cinéaste réalisait là son premier film. C'est également la révélation d'un interprète qui allait devenir l'étendard du genre : Humphrey Bogart qui incarne l'inoubliable détective privé Sam Spade. Le film définit ce que sera le genre et pose les bases de tout un univers qui va connaître une période faste de 1944 à 1951. Symptomatique de l'angoisse américaine, il accompagna avec une troublante coïncidence les moments difficiles de la guerre puis de la Guerre froide avec un ensemble d'oeuvres voisines dans leur esprit et leur style. Toutes mettaient en avant une intrigue criminelle sombre et violente, abordée sans l'habituel recours au sentimentalisme et à la morale.

Le film noir connut un essoufflement significatif au milieu des années 50. On aurait pu penser qu'il allait disparaître avec la fin du cinéma en noir et blanc si étroitement lié à sa forme expressive. Il n'en fut rien. Au début des années 1970, des réalisateurs comme Alan J. Pakula ou Roman Polanski réintroduisent le genre sous une nouvelle apparence, gardant la noirceur du propos en premier plan. On pense notamment à KLUTE (1971) pour le premier cité et le grandiose CHINATOWN pour le second. Aujourd'hui, le film noir, représenté principalement par les frères Coen et Quentin Tarantino, s'est transformé pour se mêler à l'horreur mais également à l'humour morbide.

 

LES CARACTERISTIQUES DU FILM NOIR

- Le detective privé est cynique, violent et individualiste. Variante ? Il peut être aussi un journaliste ou policier qui agit selon ses propres règles. 

- Le personnage principal est souvent vêtu d'un imperméable gris, grand classique du film noir.

- Le personnage principal impose impose son récit et son point de vue, souvent donné par une voix-off.

- Il y a la femme fatale, superbe et dangereuse, véritable mante religieuse qui entraîne l'homme vers sa destruction. 

- Le paysage est urbain et nocturne.

- Tous les personnages sont troubles, ambiguës, malsains, qu'importe leurs places au sein de la société. 

- L'intrigue est ténébreuse et exagérément sombre, comme l'imagerie.

- La narration est souvent éclatée donnant au récit un aspect non-linéaire avec un usage fréquent du flash-back.

 

LES 10 FILMS À VOIR

- LE FAUCON MALTAIS (1941) de John Huston

- LA FEMME AU PORTRAIT (1944) de Fritz Lang

- GILDA (1946) de Charles Vidor

- LA GRIFFE DU PASSE (1947) de Jacques Tourneur

- LES AMANTS DE LA NUIT (1949) de Nicholas Ray

- LA SOIF DU MAL (1958) d'Orson Welles

- LE PRIVE (1973) de Robert Altman

- SANG POUR SANG (1984) des frères Coen

- PULP FICTION (1994) de Quentin Tarantino

- THE YARDS (2000) de James Gray

LE FAUCON MALTAIS, l'étendard du genre

LE FAUCON MALTAIS, l'étendard du genre

Commenter cet article