Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

FAST AND FURIOUS, LES 10 SEQUENCES LES PLUS DEMENTES DE LA SAGA

Publié le 11 Avril 2017 par Romain Jankowski in les tops

Ca y est, FAST AND FURIOUS 8 arrive et avec lui son lot de scènes plus spectaculaires les unes que les autres. Qu'on l'aime ou pas, cette saga est vraiment à part dans le paysage cinématographique, démarrant comme une série B pour les furieux du volant en se transformant peu à peu en véritable blockbuster tout public. Revoir la saga, c'est revoir pourquoi on y est attaché (même si c'est parfois bébête, la notion de"famille" fonctionne assez bien), pourquoi elle marche si bien auprès du public (l'incroyable travail sur les contextes, jouant à fond sur des paysages souvent "oubliés" comme les favelas ou encore les bas-quartiers de Londres) et pourquoi on en prend plein les yeux. Sur ce point, on a une réponse : la qualité des cascades, souvent faites en vrai, en "dur" par des professionnels chevronnés. Ce fut compliqué, mais j'ai quand même tenté le pari : retenir les 10 séquences les plus fortes de la saga. 

 

10 - FAST AND FURIOUS / SEQUENCE D'OUVERTURE

Peut-être parce que c'est là que tout commence. Le point de départ de Toretto et sa bande. Une attaque de camion qui contient des DVD's, des voitures s'organisant pour faire le coup avec un savoir-faire impressionnant. La caméra les suit, le montage est lisible, une bagnole passe en-dessous du camion. Une simplicité et une efficacité désarmantes qui annonçait déjà la couleur des futurs épisodes. Un phénomène est né.

 

9 - FAST AND FURIOUS 5 / CORPS-A-CORPS ENTRE HOBBS ET TORETTO

On l'a attendu tout le film et, lorsqu'elle arrive, la séquence est sèche, destructrice et parfaitement jouissive ! Voir les deux mastodontes (Vin Diesel et Dwayne Johnson) se foutent sur la tronche pendant près de 4 minutes, c'est prendre un plaisir profondément régressif. D'une violence inouïe (à base de cassage de murs et autres envolées de plusieurs mètres), ce corps-à-corps ne sera détrôné que par un autre, deux épisodes plus tard. 

 

8 - FAST AND FURIOUS 4 / LA COURSE EN SOUS-TERRAIN

Lieu exigu et sombre, des bagnoles se coursent et explosent de partout. La seule qui ne soit pas à l'air libre et qui demande une vraie maîtrise du volant. La scène la plus efficace du quatrième volet, le moins spectaculaire.

 

7 - FAST AND FURIOUS 6 / LES VOITURES VOLANTES DE LONDRES

Le sixième volet a monté d'un cran la saga en imposant un méchant charismatique et très fort, Owen Shaw (génial Luke Evans). Il en impose tout de suite avec cette séquence impressionnant en plein Londres, où ses mini-voitures à plateaux font voler les autres engins motorisés ! Durant plus de 15 minutes, elle s'achèvera sur un face-à-face entre Dom et une Letty amnésique. 

 

6 - 2 FAST, 2 FURIOUS / LA PREMIERE COURSE

La toute première du film. L'essence même de la saga, quatre voitures, toutes les minorités représentées (un latino, un black, une asiatique, un blanc) et un spectaculaire rodéo qui culmine avec une levée de pont invraisemblable !

 

5 - FAST AND FURIOUS 7 / SEQUENCE FINALE A LOS ANGELES

Pendant plus de 30 minutes, FAST AND FURIOUS se la joue TRANSFORMERS dans un final totalement hallucinant à base de drone destructeur, de parking géant écroulé, de face-à-face à la barre de fer et d'un Dwayne Johnson en total état de grâce qui brise tranquillement son plâtre puis débarque à la mitrailleuse en pleine ville ! Crétin, mais d'une jouissance absolue !

 

4 - FAST AND FURIOUS 7 / CORPS-A-CORPS ENTRE SHAW ET HOBBS

Jason Statham vs Dwayne Johnson. Avec un préambule hilarant à base de punchlines délirantes, le combat qui suit est d'une sauvagerie sans nom, entre deux combattants aux styles bien différents. Ce n'était que le début de l'épisode le plus fou de la saga (ce sera difficile de faire mieux).

 

3 - FAST AND FURIOUS 5 / LE COURSE-POURSUITE AVEC LE COFFRE

En plein Rio, deux bagnoles essaient tant bien que mal de diriger un coffre contenant plus de 100 millions de dollars ! A l'arrivée, une séquence complètement folle où des voitures de police s'empilent les unes sur les autres, qui culmine dans un show de Toretto qui gère le coffre tout seul en percutant toutes les voitures qui lui font face ! 

 

2 - FAST AND FURIOUS 6 / LA SEQUENCE DE L'AVION

Gentiment critiquée pour la longueur de sa piste (vu que l'avion ne décolle pas dans une séquence de prés de 25 minutes), cette séquence est pourtant l'une des plus fortes cinématographiquement de la saga qui carbure à l'énergie visuelle plus qu'aux histoires intimes parfois maladroites. En ce sens, le montage est d'une perfection absolue, qui organise le temps en jouant sur l'élasticité des rapports entre le temps réel et filmique. La rupture entre ces deux temporalités forment un tout farouchement spectaculaire. 

 

1 - FAST AND FURIOUS 7 / LA SEQUENCE AVION - MONTAGNE

Difficile à nommer ce passage. Il commence dans les airs (un avion, précisément) et se termine sur la route en montagne. On pourra difficilement faire plus dingue que ça ! Près de 20 minutes absolument époustouflantes où James Wan prouve qu'il n'est pas seulement bon à nous faire flipper et qu'il sait également agencer une séquence d'action hallucinante. Un morceau de bravoure d'anthologie !

  

FAST AND FURIOUS, LES 10 SEQUENCES LES PLUS DEMENTES DE LA SAGA
Commenter cet article