Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski

Dire qu'on attendait le retour de Romain Lévy est un euphémisme. Son premier film, RADIOSTARS, était un road movie excellent sur la route des auditeurs pour une chaîne radio en baisse d'audimat. Hilarant, touchant, sincère. Plus de cinq ans après, il revient avec Kev Adams en tête d'affiche (j'ai tout de suite été moins confiant...) dans une comédie d'action aux antipodes de ses débuts. Une bonne idée. Sur le papier. 

A la fin des cent minutes de projection, on reste assis sur le siège, coincé entre le rire nerveux et la lamentation. Que s'est-il passé de la pré-production jusque l'exploitation en salles pour que ce GANGSTERDAM soit si mauvais ? Comment Lévy a-t-il pu passer autant à côté de son sujet ? Tout part évidemment de l'écriture, épuisée par des gags éculés et ridicules (sérieux, le coup du pet sous le canapé ?), une intrigue totalement déconnectée (les rebondissements sont souvent foireux) et des acteurs en totale roue libre qui ne savent même pas donner un semblant de présence devant la caméra. Il faut dire aussi que leurs personnages sont peu crédibles, dotés d'une psychologie aussi fine qu'une feuille de papier. Evidemment, et ce n'est pas de l'acharnement, mais Kev Adams n'est pas un bon acteur. C'est un constat, difficile à entendre pour ses nombreux fans, mais objectivement, c'est difficile de s'emballer pour ce comédien qui ne parvient pas à forcer le rictus du spectateur si celui-ci a plus de quinze ans. Malgré tout, il n'est qu'un détail dans ce marasme total où quelques situations surnagent péniblement (à l'arraché, l'interrogatoire musclé par exemple). 

Lévy n'a rien retrouvé de son premier film, à croire qu'il n'a pas supervisé GANGSTERDAM. Il a quelques idées de mise en scène en se la jouant même comme Steven Spielberg avec quelques lens flare finaux, mais c'est bien maigre pour capter l'attention du spectateur. On voit bien ses intentions et ses références (VERY BAD TRIP étant la plus évidente), mais il les gère étonnamment mal, filmant platement des séquences scatophiles navrantes. Alors on est bien obligé de se faire une raison et d'espérer un retour en force pour son troisième film. Et d'oublier ce pénible ratage...

 

AVIS GLOBAL : Après l'excellent RADIOSTARS, Romain Lévy ne confirme pas avec ce deuxième film complètement raté, tant au niveau de l'écriture que de la mise en scène. Sans parler des comédiens, peu inspirés. 

NOTE : 05 / 20

 

GANGSTERDAM   1h40

Un film réalisé par Romain Lévy

Avec Kev Adams, Come Levin, Manon Azem, Manu Payet.

critique de GANGSTERDAM

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog