Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski

Pour ne pas être méchant gratuitement, j'aimerais sincèrement faire cette critique avec beaucoup de second degrés en relativisant mes propos. Quelque part, c'était déjà un peu le cas avant de voir le film. Souvenez-vous l'article du début de mois où je donnais une petite chance à ce sixième volet qui s'annonçait (peut-être) comme une belle fin. 

Malheureusement, il faut juger tous les films de la même manière. Puis, la relativisation est impossible ici. Ce CHAPITRE FINAL est une catastrophe nucléaire, un cataclysme cinématographique terrible. Voir dans la même journée LA LA LAND et RESIDENT EVIL 6 c'est être éclectique, mais également voir le meilleur et le pire du 7ème art. Paul W.S Anderson confirme qu'il est un réalisateur sans âme, sans ingéniosité graphique, sans sens du cinéma, sans vision. Son découpage est pitoyable (bonne chance pour suivre les scène d'action hyper découpées), son scénario incompréhensible (voici la saga qui comporte le plus d'incohérences d'un épisode à l'autre !) et sa direction d'acteurs toujours aussi désastreuse (qu'est-ce que Iain Glen est venu faire là-dedans ?). 

Pourtant, on démarre plutôt bien, avec quelques plans d'un monde en ruines, de célèbres monuments qui ne sont plus que de vastes souvenirs de l'Ancien-Monde. L'espoir ne dure pas plus de cinq minutes. Disons que ce sixième volet est quand même légèrement plus regardable que le précédent. Mais au bout de ces deux heures assourdissantes (le mixage sonore est incroyablement mauvais, trop bruyant, mal géré), on est très heureux de voir la fin se profiler. On ne peut pas se rattacher aux scènes d'action ou aux zombies (qui ne sont plus vraiment des morts-vivants) et encore moins aux personnages, tous risibles. Milla Jovovich a le regard vide, consciente qu'elle joue dans un film qui n'a aucun sens. Comme ce n'était pas suffisamment ridicule, Anderson pousse encore le vice dans une dernière demi-heure grotesque à base de clones, de retournements de situations nauséabonds et de nouvelles incohérences toujours plus grosses. 

Il n'y a rien à sauver, rien à voir dans ce CHAPITRE FINAL d'une saga qui nous laissera d'éternels regrets. On prie pour qu'un jour quelqu'un reprenne les rênes pour en faire un reboot dans l'horreur pure à l'image de ce que la saga vidéoludique vient d'offrir avec RESIDENT EVIL VII. 

 

AVIS GLOBAL : On a tenté d'y croire, mais c'est peine perdue : ce CHAPITRE FINAL est un véritable accident industriel qui clôt (enfin) cette saga. 

NOTE : 04 / 20

 

RESIDENT EVIL 6, CHAPITRE FINAL

Un film réalisé par Paul W.S Anderson

Avec Milla Jovovich, Ali Lester, Iain Glen, Shawn Roberts.

critique de RESIDENT EVIL, CHAPITRE FINAL

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog