Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

VALERIAN, LA PRODUCTION EN FAIT-ELLE TROP ?

Publié le 1 Décembre 2016 par Romain Jankowski

Alors que l'on pourrait aisément se réjouir d'un film comme VALERIAN, le nouvel opus de Luc Besson, au budget pharaonique de 197 millions d'euros, on en vient à poser une question négative. Pourquoi ?

L'auteur de ces lignes a vu un bon nombre d'interviews de l'équipe de production, de ses membres technique et de Besson lui-même. Non content d'avoir déjà fait la même chose avec le désastreux LUCY, voilà que l'arrogance à la française a fait son retour ! Quel étonnement de découvrir des comparaisons à la limite de l'ironie qui n'en est pas une, naturellement. La bande-annonce, très prometteuse, affiche effectivement des ambitions hors normes qui pourront satisfaire un large public. L'adaptation de cette BD culte est d'abord un rêve de gosse de Besson qu'il réalise enfin, après en avoir piqué quelques idées pour son CINQUIEME ELEMENT. Ca c'est le bon côté. Le mauvais est à peu près tout le reste. On voit bien que la promo de ce genre n'est pas chose habituelle dans le paysage audiovisuel français, même quand c'est EUROPACORP à la baguette. 

Un peu d'artistique mais... beaucoup d'argent ! Oui, on est au courant. C'est ce qui revient le plus sans parler du pire : les comparaisons ! Ainsi, VALERIAN serait un mélange de MATRIX et INCEPTION, sans pression. Vraiment ? Besson n'a pas pour habitude de faire des scénarios si "complexes" et même s'il le faisait, inutile d'aller chercher les deux mastodontes du genre et de continuer sa déclaration par "on est au niveau de James Cameron ou Peter Jackson". Voici le genre de phrase qui agace. Certains trouveront que c'est bien de placer le curseur sur des cinéastes aussi imposants, mais dire qu'ils sont à leur hauteur c'est vaniteux. Même en essayant de se défaire des blockbusters américains, ils en font constamment référence !

Et ça continue avec du AVATAR, du STAR WARS... L'angle choisit pour vendre le film est insupportable. Mais on s'y attendait avec EUROPACORP, rappelons-nous les déclarations pour LUCY, là aussi "plus impressionnant que INCEPTION". On a vu le résultat. Surtout, la concurrence fait peur et ils ont envie de rassurer et d'attirer le public. En France, malgré les concurrences de SPIDER MAN HOME COMING (le 12 juillet), de DUNKERQUE (le 19 juillet) et de LA PLANETE DES SINGES 3 (le 9 août), il a des chances de l'emporter. Son aura est forte ici et ses gros projets n'ont jamais déçus : LE GRAND BLEU (9 074 317 entrées), LE CINQUIEME ELEMENT (7  727 697 entrées), ARTHUR ET LES MINIMOYS (6 396 989 entrées) et LUCY (5 203 226 entrées). Mais cette fois, le marché français ne suffira pas, il faudra fonctionner ailleurs ! Et vu la popularité outre-atlantique et même international des franchises pré-cités et de Christopher Nolan, les chances de succès ne sont pas assurées. 

On préférera se concentrer sur la vraie valeur artistique du film et oublier ces comparaisons affolantes.

 

VALERIAN, LA PRODUCTION EN FAIT-ELLE TROP ?
Commenter cet article

cl67 01/12/2016 18:40

Typiquement français assurément :/