Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski

Après BATMAN V SUPERMAN et SUICIDE SQUAD, voici le troisième lynchage meurtrier de l'année. Troisième injustice. On pourrait bien se demander pendant des jours la raison tant le film de Justin Kurzel, sans être exceptionnel, s'avère être un blockbuster de bonne facture.

Une adaptation de jeux vidéo est toujours délicate à cause de plusieurs facteurs et notamment celui de la trop grande cinématographie de certains jeux. Ainsi, ASSASSIN'S CREED en est l'exemple parfait, le scénario étant souvent très poussé. Qu'apportait de plus, dans ce cas là ? Comment satisfaire tout le monde, les fans et le grand public ? Le bon équilibre n'est toujours pas trouvé et le film emmené par Michael Fassbender ne fera pas exception. La mise en place paraît un poil hasardeuse, entre explications à rallonge parfois peu convaincantes (surtout quand les dialogues insistent sur la violence héréditaire, maladroit), allers-retours passé/présent pas toujours bien gérés (très mauvaise idée de couper systématiquement les combats pour suivre certains mouvements dans le présent) et on sent, également, des coupes assez sévères (à peine Lynch recruté par Abstergo qu'il plonge dans le passé, sans transition). 

On regrettera aussi le peu d'émotion, notamment dans certaines relations sous-développées. Qu'importe, le spectacle est là. Malgré quelques promesses non tenues (les CGI sont très présents, contrairement à ce qui était annoncé), les scènes d'action sont bien emballées, en témoigne cette course-poursuite où les assassins, dans des mouvements redoutablement exécutés, luttent face à de multiples adversaires. Visuellement, Kurzel réussit à donner de l'ampleur à son Espagne du XVème siècle, rongée par un totalitarisme de la religion qui oppresse le peuple selon la pensée unique. Voilà un travers qui rappelle furieusement notre époque. D'ailleurs, malgré ses maladresses, le film parvient à délivrer un message intéressant sur l'idée de liberté. Le cinéaste parvient même à faire souffler un vent d'héroïsme dans sa mise en scène lors d'un sauvetage des assassins. Sans oublier une jolie bande-son et un Michael Fassbender qui fait le job avec son implication habituelle.  

ASSASSIN'S CREED est loin de la catastrophe absolue comme beaucoup le disent. On a même l'impression que c'est le nouveau jeu à la mode en ce moment, défoncer un film bien ciblé, comme une tête de turc. Pas ennuyeux, pas transcendant, spectaculaire mais parfois bancal, ce blockbuster est comme beaucoup d'autres, un produit plutôt formaté mais en aucun cas désagréable. Evidemment, celui ou celle qui s'attendait à une réflexion scientifico-philosophique sur la génétique humaine sera déçu(e) ! 

 

AVIS GLOBAL : Sans rien révolutionner, ASSASSIN'S CREED est un divertissement de bonne tenue parfois même très spectaculaire. On regrettera certains partis pris et un scénario quelque peu hésitant. 

NOTE : 13 / 20

 

ASSASSIN'S CREED   1h55

Un film réalisé par Justin Kurzel

Avec Michael Fassbender, Marion Cotillard, Jeremy Irons, Charlotte Rampling.

 

critique de ASSASSIN'S CREED

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog