Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

CLINT EASTWOOD REALISATEUR, SES DIX GRANDS FILMS

Publié le 31 Mai 2020 par Romain Jankowski in les tops

CLINT EASTWOOD REALISATEUR, SES DIX GRANDS FILMS

Pour fêter ses 90 ans, on a voulu proposer une petite rétrospective sur la carrière du maître (en tant que réalisateur). Voici nos dix films préférés d'un des plus grands artistes de tous les temps. 

 

10. JOSEY WALES, HORS LA LOI (1976)

Un Clint Eastwood dans toute sa splendeur. Un homme blessé, hanté par la vengeance et la mort, des thématiques que l'on retrouve régulièrement dans sa filmographie. Sa présence, magnétique et intimidante, possède littéralement chaque plan même si on peut regretter un certain déchet dans la réalisation (quelques scènes souffrent d'un montage approximatif). Quoiqu'il en soit, l'humanité et l'espoir qui ressort de JOSEY WALES en sont, au final, touchants. 

 

9. JUGE COUPABLE (1999)

L'humain avant tout. Une devise que Clint Eastwwod a toujours respecté, jusque son récent SULLY. Ici, un homme victime de la machination judiciaire qui souhaite l'exécuter alors que toutes les preuves n'ont pas été rassemblées. Eastwood incarne le reporter qui va tout faire pour le sortir de là. Ce dernier est cependant loin d'être un modèle. Il est dragueur, buveur et irresponsable. Son évolution est la grande force du film en parallèle de sa victoire pour sortir le prisonnier. Leur dernier regard, à l'extérieur, en est tout-à-fait bouleversant. 

 

8. INVICTUS (2010)

On pourrait citer nombre de moments grandioses dans ce film, des scènes de rugby admirablement filmées en passant par l'ode à la liberté et la tolérance ainsi que l'interprétation magistrale de Morgan Freeman en Mandela. Le sport pour réunir un peuple et célébrer la vie. Sublime.

 

7. PALE RIDER (1985)

Le regard de Clint Eastwood fixant son interlocuteur, sa démarche et son ombre. On pourrait ne retenir que cela. Mais les dialogues, incisifs, les scènes d'action remarquables et la beauté crépusculaire de ce western font de PALE RIDER un grand incontournable du genre, qui vit d'ailleurs ses derniers moments...

 

6. MYSTIC RIVER (2003)

On ne le dira jamais assez, mais Clint Eastwood est l'un des rares réalisateurs à avoir une dernière décennie supérieure à ses précédentes ! Les années 2000 ont été incroyables pour lui, nous offrant des classiques de cinéma instantanés. Ce MYSTIC RIVER, adaptation d'un roman de Denis Lehane, transcende chaque parcelle de son histoire grâce à des acteurs incroyables (Sean Penn n'a jamais été aussi intense), à une mise en scène exceptionnelle et une fin terriblement émouvante. 

 

 

5. AMERICAN SNIPER (2015)

Un patriotisme qui se transforme peu à peu en leçon toute énervée d'un gouvernement envoyant ses hommes à l'abattoir. Certains pourront y voir ce qu'ils ont envie de voir (l'Amérique belle et grande), mais ils se tromperont. Chris Kyle, le plus grand tireur d'élite de l'armée américaine, est un pur anti-héros, tuant pour sa patrie mais commençant peu à peu à remettre en doute la parole de celle-ci. "Qui est l'ennemi ?" demande-t-il en plein milieu du film. Clint Eastwood a joué avec le feu avec AMERICAN SNIPER, mais en ressort une oeuvre majeure de notre époque. En plus de cela, les scènes d'action sont impressionnantes !

 

 

4. MILLION DOLLAR BABY (2004)

Il faut bien se dire que celui-ci a suivi MYSTIC RIVER. En somme, Eastwood signe deux grands films d'affilée, mais touche encore plus avec cette histoire incroyablement intense qui met en avant la combativité tout en gardant une émotion bouleversante. En coach hagard, Eastwood y est monstrueux.

 

3. GRAN TORINO (2009) 

Même quand les ficelles sont énormes, Clint Eastwood est capable de réussir un grand film. On a l'impression que toute son oeuvre est concentrée dans ces deux heures, d'une incroyable densité cinématographique, jouant sur tous les clichés pour mieux les approfondir. Le racisme (surtout celui d'un vétéran abîmé par la guerre du Vietnam), la tolérance, l'amour, la vieillesse, la vengeance, le parcours initiatique du jeune Tao... On pourrait le revoir encore et encore !

 

2. IMPITOYABLE (1992)

Il est probablement son film le plus célébré, le chouchou de son propre public. Une oeuvre de génie à la déconstruction remarquable, le cinéaste qui boucle la boucle en filmant les derniers souffles d'un genre qui l'a vu naître. Un véritable chef-d'oeuvre d'une maîtrise affolante (à tous les niveaux, de l'interprétation à la musique, de la lumière à la photographie, sublimés par un scénario parfait). D'une richesse inépuisable. 

 

1. SUR LA ROUTE DE MADISON (1995)

Comment Clint Eastwood a pu transformer ce roman de gare à l'eau de rose en chef-d'oeuvre mélodramatique ? Tout est d'une beauté sidérante, d'une main posée délicatement sur l'épaule de l'autre, aux photos sur un pont jusqu'à un adieu sous la pluie. Meryl Streep est aussi magnifique que poignante en femme soumise aux moeurs de l'époque, rêvant de la vie libérée de cet amant mais ne pouvant s'y résoudre. L'émotion, le parti pris constant d'un maître de la gâchette. Le plus beau paradoxe du cinéma s'appelle Clint Eastwood.

 

 

 

 

CLINT EASTWOOD REALISATEUR, SES DIX GRANDS FILMS
Commenter cet article