Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

ASSASSIN'S CREED, EN ROUTE VERS LE PASSÉ

Publié le 4 Novembre 2016 par Romain Jankowski

Pour ce premier grand projet d'adaptation de jeu vidéo au cinéma du studio/éditeur UBISOFT MOTION PICTURES, tout porte à croire que le film est sur de bon rails, soutenu par Frank Marshall, un producteur qui semble extrêmement confiant. 

Le jeu, c'est 100 millions d'exemplaires vendus dans le monde entier, un phénomène ludique qui repose sur un environnement immersif : vous vous retrouvez dans le passé, que ce soit durant la révolution française ou bien plus loin au temps des templiers. Son potentiel cinématographique est là, quoiqu'une question toujours récurrente dans ce genre d'adaptation, revient : que peut apporter un film par rapport au jeu ? Ce sera évidemment tout le débat qui animera la vision du long-métrage. Cependant, rarement aura-t-on vu un emballement médiatique aussi fort. Bien plus grand que WARCRAFT, autre adaptation qui n'a pas eu le succès escompté. Ici, dés la première bande-annonce, voir Michael Fassbender, la mâchoire serrée et le muscle sec, retourner au temps de l'Inquisition espagnole dans la peau de son ancêtre dans un univers visuel époustouflant en a excité plus d'un ! ASSASSIN'S CREED a de l'ambition et beaucoup de talents, derrière et devant la caméra. 

D'abord, il y a une atmosphère. Un tournage à l'ancienne, limitant les fonds verts et privilégiant les véritables décors. Un tournage à Malte avec une reconstitution exceptionnelle et des figurants par centaines pour quelques morceaux de bravoure imparables ! Ce n'est pas tout, la production s'étant aussi déplacée en Espagne, à Almeria, pour quelques scènes, notamment une course-poursuite que l'on nous promet extraordinaire ! Justin Kurziel, le réalisateur (auteur de MACBETH), a voulu que le maximum de cascades soient faites en live et non en images de synthèses. Ce qui peut sembler incroyable à première vue est en fait véritable : le saut dans le vide a réellement été réalisé ! Trois prises ont été nécessaires, à 38 mètres de hauteur. Impressionnant. 

Le professionnalisme de Michael Fassbender fait le reste. L'acteur, impliqué comme à son habitude, fait preuve d'une grande maîtrise de son personnage. Une scène d'immolation, où l'assassin soit combattre de nombreux ennemis, a impressionné le parterre de journalistes présents ce jour-là sur le tournage : on y voit l'acteur littéralement habité par la conviction et les motivations de son personnage.

Quelque chose est en train de se passer avec cette adaptation. La cohabitation de UBISOFT et de la major 20th CENTURY FOX semble au beau fixe, laissant même le final cut à Justin Kurziel ! Et si ASSASSIN'S CREED était un grand divertissement à l'ancienne, loin de son origine numérique ? Voilà une hybridation surprenante, mais finalement essentielle. Hollywood a peut-être (enfin) compris que les adorateurs de jeux ne voulaient pas forcément voir des effets spéciaux dégoulinants et fait à la va-vite, à chaque plan. On sent qu'une réconciliation va s'opérer dans un peu plus d'un mois !

ASSASSIN'S CREED sort le 21 décembre en France.   

Commenter cet article