Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de BRIDGET JONES BABY

Publié le 5 Octobre 2016 par Romain Jankowski

Autant le dire d'emblée, on pouvait avoir très peur du retour inattendu de cette héroïne maladroite, devenue un personnage culte dans les années 2000. D'une part, parce que le 2 était un ratage total, loin de l'énergie du premier volet. De l'autre, l'intérêt limité de remettre Jones en scène après dix ans...

Sharon Maguire est revenue aux commandes (elle avait réalisé le premier) et ça se sent : même trame, enjeux dramatiques quasi-similaires, rythme identique... l'impression de déjà-vu est prégnante. Evidemment, la réalisatrice assume ce côté nostalgique pour plaire avant tout aux fans. On retrouve avec plaisir cette Bridget toujours incarnée avec passion par Renée Zellweger qui n'a jamais réussi à sortir de ce rôle. Ici, elle a quelque peu changé. Physiquement déjà, moins ronde, mais aussi plus botoxé (les injections de l'actrice ne lui ont pas fait que du bien...). Professionnellement ensuite où elle a un bon boulot dans une émission télévisée célèbre. Sentimentalement, en revanche, c'est toujours le désert : séparée de Marc Darcy (Colin Firth), elle n'a pas connu d'homme depuis quatre longues années ! Pour remédier à cela, son amie et présentatrice de l'émission, l'emmène avec elle pour un week-end de folie ! Ce sera le début des ennuis pour Bridget.

Malgré son air de déjà-vu et ses quelques longueurs, difficile de bouder son plaisir devant ce troisième volet ! Les situations comiques s'enchaînent à un rythme effréné, les dialogues sont souvent hilarants et le trio d'acteurs Dempsey-Zelwegger-Firth s'en donne à coeur joie. Essayer de savoir qui est le père de l'enfant débouche sur des séquences très cocasses comme celle où l'obstétricienne rejoue la même sérénade deux fois lors d'une échographie. Celle-ci est d'ailleurs interprétée par la géniale Emma Thompson qui fait mouche à chacune de ses apparitions. A noter aussi un passage qui restera probablement culte, celui où les deux hommes portent Bridget jusque l'hôpital, moment euphorique de comédie qui risque de vous contracter les zygomatiques !

Même si l'ensemble est souvent prévisible, le scénario se veut assez surprenant dans ses gags pour s'avérer convaincant. Plus particulièrement pour la gent féminine qui trouvera une vraie reconnaissance chez Bridget, cette fille banale, maladroite, toujours hésitante, mais sincère et joyeuse. Le système d'identification marchera à plein. Et au vu de l'ouverture finale, pourquoi pas un nouveau Bridget dans cinq ans !

 

AVIS GLOBAL : Malgré le peu d'originalité, BRIDGET JONES BABY regorge de scènes comiques souvent hilarantes et joue avec bonheur sur son trio d'acteurs qui prend un plaisir évident à jouer ensemble. Une vraie bonne surprise pour le coup !

 

NOTE : 13 / 20

 

BRIDGET JONES BABY 2h02

Un film réalisé par Sharon Maguire

Avec Renée Zelwegger, Patrick Dempsey, Colin Firth, Emma Thompson.

 

critique de BRIDGET JONES BABY
Commenter cet article

vivi 16/10/2016 23:07

Je me suis retrouvée à voir ce film un peu par hasard, la séance pour La danseuse ayant été annulée à la dernière minute. J'ai apprécié, mais sans plus, même si certaines scènes m'ont fait beaucoup rire. J'ai adoré la gynéco !!! Par contre, j'ai trouvé la scène que tu cites (celle où les 2 "papas" portent Bridget à la maternité) un peu "trop", trop tout !
C'est vrai qu'elle a changé Renée... J'ai eu du mal à la reconnaître dans les premières scènes...