Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de BRICE 3

Publié le 21 Octobre 2016 par Romain Jankowski

Inutile de dire que L'ANTRE DU CINEPHILE attendait avec impatience cette suite. Le premier est un film culte, qui a marqué une génération et en a agacé une autre. En 2005, Brice de Nice était un véritable phénomène et le film, un OVNI saisissant. 

Il y a trois parties dans BRICE 3. Mais une seule qui est réussie. Parce que finalement, on se rend compte, malgré toute sa joie et son honnêteté à retrouver ce personnage, que Jean Dujardin a vu Brice lui échapper. Drôle de phrase mais malheureusement vraie. BRICE DE NICE fonctionne dans la confrontation directe, celle de deux mondes opposés, celui de Brice, coloré, puéril et libéré et la vie réelle. C'est cette symbiose impossible qui donnait à l'original ses meilleurs moments comme celui du restaurant. Brice n'est jamais meilleur que lorsqu'il se fiche du monde, qu'il se prend pour un Dieu vivant. Mais cette suite reprend les quelques défauts de l'original en bien pire.

La première partie est hilarante et le film de démarrer sur les chapeaux de roues. Brice vit sur la plage, dans sa bulle (jaune) et se laisse aller à quelques cours de "casse" pour les touristes. Puis il reçoit un message de Marius qu'il lui demande son aide. La recherche de son ami est un sommet de burlesque, de comique de situation dégénérée et un véritable Dujardin-show. Cette scène où il ne sait pas comment retirer sa planche de par la fenêtre d'un taxi, nous entraîne des décennies en arrière, à l'époque du muet et des gags uniquement visuels. La simplicité et l'épuration nette dans l'humour. 

Puis l'édifice s'écroule. Purement, simplement. A partir de là, tout se perd. Sans trop en dire, la loufoquerie de l'ensemble laisse un poil perplexe. Le film perd toute sa drôlerie pour nous plonger dans un délire sans fin, celui de l'ennui total. Comment se passionner pour un Bruno Salomone qui se caricature, un Clovis Cornillac qui ne sait même pas quoi faire de son personnage ou encore de cette étrange découverte à Hawaii ? Même en acceptant l'absurde, le scénario s'éloigne beaucoup trop de notre sensibilité pour qu'on n'y prenne un quelconque plaisir. Ce qui renforce le miracle que constituait le premier volet en trouvant toujours l'équilibre entre les délires du personnage et la réalité. Parce que c'est ce qui nous manque. Ca nous manque de voir Brice "casser" les gens, ça nous manque de voir Brice dégager son monde sur une terrasse de café, ça nous manque de voir Brice organiser des "yellow".  

BRICE 3 est un ratage. Un ratage honnête, fait par amour, ll n'y a aucun doute la-dessus. Jean Dujardin est venu reprendre du plaisir alors qu'il pouvait continuer sa carrière au sommet. Mais force est de constater que la mayonnaise ne prend plus et confirme le fait que Brice a mal vieilli. 

 

AVIS GLOBAL : BRICE 3 est un déchaînement hilarant durant vingt minutes avant de s'effondrer totalement, en bafouant le plaisir du spectateur dans des délires peu convaincants. Brice de Nice n'est plus ce qu'il était...

NOTE : 07 / 20

 

BRICE 3   1h35

Un film réalisé par James Huth

Avec Jean Dujardin, Clovis Cornillac, Bruno Salomone, Alban Lenoir. 

critique de BRICE 3
Commenter cet article