Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

AUJOURD'HUI C'EST NOSTALGIE ! ROSEMARY'S BABY (1968)

Publié le 2 Octobre 2016 par Romain Jankowski

Roman Polanski dans ce qui constitue peut-être le meilleur film de sa carrière. En tout cas l'un des sommets incontournables de sa filmographie. ROSEMARY'S BABY est un film d'angoisse suprême, suggérant plus qu'il ne montre, instaurant une tension de tous les instants.

Un jeune couple, Guy et Rosemary Woodhouse, emménage dans un vieil appartement de Manhattan. Celui-ci est connu par ses troubles passés où la magie noire y aurait été pratiquée. Des événements étranges se produisent, mettant la jeune femme mal à l'aise. Notamment des voisins de plus en plus envahissants et un entourage trop proche du couple.

La grande trouvaille du film de Polanski est de ne jamais monter le bébé mis au monde par Rosemary. La suggestion est le maître-mot du film avec son histoire insidieuse et ce mal qui se propage de minutes en minutes. Encore aujourd'hui, et malgré ses 48 ans au compteur, ROSEMARY'S BABY est un long-métrage dérangeant, anxiogène. Cela vient du fait même que Polanski a toujours eu un penchant certain pour le pervers et le macabre, l'absurde et l'humour noir. Ces registres, il les développe avec REPULSION (1965) et CUL-DE-SAC (1966) où il applique sa recettes, met en scène des personnages aux névroses bien réelles. Son cinéma prend plusieurs chemins, aux confins du cauchemar, de la folie et de la réalité. Ainsi, ROSEMARY'S BABY sème le doute : et si il ne s'agissait que d'un cauchemar lié aux frustrations de l'héroïne ?

Quoiqu'il en soit, cette histoire démoniaque est en avance sur son temps, préfigurant la psychose de sorcellerie qui allait s'emparer de l'Amérique dans les années 70, naissance d'une nouvelle forme de films d'horreur, mais également de sectes en tous genres qui allaient profondément touché Polanski (sa femme fut assassinée par celle de Charles Manson).

AUJOURD'HUI C'EST NOSTALGIE ! ROSEMARY'S BABY (1968)
Commenter cet article