Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LE DERNIER TRAIN POUR BUSAN

Publié le 1 Septembre 2016 par Romain Jankowski

Difficile d'écrire quelque chose quand un film vous touche autant. Décrit vulgairement comme un "blockbuster de film de zombies coréen", ce premier long-métrage en live de Sang-ho Yeon est bien plus que ça.

Difficile d'exprimer, de pousser le lecteur à acheter une place pour ce film sans tomber dans les superlatifs outranciers. Pourtant, il les mérite. La première scène, délicate et monstrueuse, capte directement l'attention, prévient du danger immédiat, de la fuite en avant nécessaire pour survivre. Le virus, rapide et dévastateur, anéanti un pays en quelques heures, écroule une société aussi évoluée que la nôtre et finit par montrer le vrai comportement humain, divisé entre solidarité et desseins personnels. Des thèmes forcément abordés dans de nombreux films de ce genre, mais rarement avec autant de brio et surtout d'émotions. On est littéralement pris à la gorge, notamment grâce à la réalisation anxiogène de Yeon. Le train, étroit et dangereux derrière chaque porte, est un formidable décor de cinéma qui vous fiche une trouille totale. Haletant, brusque et agrémenté de scènes d'une violence terrible, LE DERNIER TRAIN POUR BUSAN ne laisse jamais retomber la pression.

Loin des découpages hollywoodien, Yeon pose sa caméra et laisse ses acteurs faire le reste. Ainsi, il empile des moments de bravoure hallucinants comme celui de la gare, peut-être la séquence la plus impressionnante, en terme de suspense et d'intensité dramatique, de l'année ! Le cinéaste utilise toujours l'action à bon escient, jamais pour l'esbroufe ou le plaisir. Tout a un sens, tout s'empile incroyablement bien. Même les maquillages et prothèses sont impressionnants. Le tout mené à un rythme d'enfer et des idées brillantes (l'origine, probable, du virus, les forces et failles des zombies, originales).

Tout ça ferait de ce film un joli spectacle avec des acteurs très charismatiques, très bons (Gong Yoo joue un père absent avec beaucoup de subtilité, Dong-Seok Ma est excellent et la petite Kim Soo-Ahn est exceptionnelle d'intensité) mais ne pourrait prétendre à être plus. Ce qui le rend si fort, c'est son coeur. Il est rempli d'émotion, de regards qui en disent plus que de longs discours, de détails qui montrent la force des liens qui unissent nos personnages. Ils sont parfois archétypaux mais toujours justes. Jusque ces dernières minutes, d'une beauté sidérante, qui montre à quel point le cinéma peut nous élever et nous faire ressentir des choses enfouies. La magie du 7ème art aux quatre coins de l'écran, rehaussé par une formidable bande-son. Bien sûr, vous l'avez compris : pour L'ANTRE DU CINEPHILE, son numéro 1 de l'année est déjà tout trouvé !

 

AVIS GLOBAL : Grandiose et intimiste, Yeon réalise un grand film qui régalera les amateurs de sensations fortes ainsi que les amoureux de belles histoires. LE DERNIER TRAIN POUR BUSAN réunit tout le monde dans l'émotion et se nourrit de l'humain pour en tirer toute sa force. Indispensable.

NOTE : 18 / 20

 

LE DERNIER TRAIN POUR BUSAN 1h58

Un film réalisé par San-Ho Yeon

Avec Gong Yoo, Kim Soo-Ahn, Dong-Seok Ma, Choi Woo-Shik.

critique de LE DERNIER TRAIN POUR BUSAN
Commenter cet article