Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Publié le par Romain Jankowski
AUJOURD'HUI C'EST NOSTALGIE ! "LE TRAIN SIFFLERA TROIS FOIS"

Le western, figure de l'héroïsme et de la sempiternelle lutte entre les cow-boys et les indiens, s'est toujours renouvelé pour devenir le genre phare des années 50 à 70. A chaque fois plus profond, moins manichéen et plus nuancé. Les westerns sont alors devenus des études de comportement humain, questionnant également le mythe américain et ses travers.

Malgré tout, quand sort LE TRAIN SIFFLERA TROIS FOIS en 1952, le western a déjà connu plusieurs mutations depuis son acte de naissance "officiel" (honorifique, le genre remontant à bien plus loin) en 1939 avec le chef d'oeuvre de John Ford, LA CHEVAUCHEE FANTASTIQUE. C'est ce qui lui a permis de survivre, en dépit d'un certain archaïsme, lié à sa forme et son contenu. Comme cité plus haut, le genre s'est humanisé, creusant ses personnages en poétisant son cadre. Il a rompu avec les stéréotypes d'antan et affiné ses structures. Cependant, le film de Fred Zinneman marque encore une nouvelle étape tant le scénario devient une parabole sur le courage individuel face à la lâcheté collective. Le shérif Kane, incarné à merveille par le grand Gary Cooper, va devoir affronter un hors-la-loi décidé à se venger de lui. Alors qu'il pourrait fuir, comme vont le faire les habitants de la petite ville de Hadleyville, Kane va affronter son passé (symbolisé par le hors-la-loi) et le combattre.

Ce qui change vraiment, c'est l'angle sous lequel le personnage principal est présenté. Il n'est plus héros invincible et intouchable. C'est un être fragile, à la couardise d'une communauté. Le masque du virtuose de la gâchette craque pour laisser apparaître le visage de l'homme seul, marqué par la peur et les coups. Monstre sacré du cinéma, Gary Cooper incarne à merveille ce nouvel âge du héros du western. Ce grand acteur confère à son rôle une humanité sobre et parfois très émouvante.

Bien sûr la mise en scène de Zinneman n'est pas à mettre au second plan, tant il insuffle un suspense pesant, dans une espèce de contre-la-montre haletant. Ajouté à cela, une bande-son magnifique et une chanson culte (si vous ne la connaissiez pas, L'ANTRE DU CINEPHILE vous la fait écouter, ci-dessous). Le film marquera une nouvelle rupture de ton dans le western et sera la figure de proue du vrai âge d'or du genre.

 

LE TRAIN SIFFLERA TROIS FOIS

Film de Fred Zinnemann (1952)

Durée : 1h29

Avec Gary Cooper, Grace Kelly, Katy Jurado, Thomas Mitchell, Lloyd Bridges, Otto Kruger.

La musique culte du film, chanté par Claude Dupuis

Commenter cet article

Catégories

Articles récents

Hébergé par Overblog