Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de L'AGE DE GLACE, LES LOIS DE L'UNIVERS

Publié le 16 Juillet 2016 par Romain Jankowski

Dans les années 2000, quelques sagas de films d'animation sont apparues, pas toutes heureuses, certes, mais certaines ont marqué les esprits. Celle de SHREK, avec son humour irrévérencieux, a lancé cette mode (même si cette dernière s'est éteinte avec les épisodes 3 et 4) puis ont suivis MADAGASCAR (très inégal) et enfin L'AGE DE GLACE. En 2002, le petit studio inconnu BLUE SKY lance un phénomène sans même le savoir, entre Scrat et le gland rebelle, Manny et son caractère de nounous bourru, Diego et son côté félin et râleur attachants et enfin Sid, le paresseux le plus cool du monde. Quatorze ans après, ils sont toujours là !

D'abord, c'est un vrai plaisir coupable de tous les revoir. C'est comme de retrouver de vieux amis qu'on avait pas vu depuis longtemps ! Bien sûr, le long-mètrage s'ouvre sur une séquence de "Scratastrophe". Le petit écureuil préhistorique a encore beaucoup d'énergie et se lance dans une mission spatiale délirante. Jusque déclencher un cataclysme sur cette bonne vieille Terre où se trouvent Manny, Sid, Diego et les autres. Ils vont alors être obligés de parcourir le monde pour trouver un moyen d'arrêter ce phénomène avec l'aide de Buck, la belette un peu folle. Avouons-le d'emblée, ce cinquième volet a le moins bon scénario de tous. Cette idée de fin du monde a été tellement évoquée dans les précédents qu'elle en devient redondante. Seuls les passages où l'on s'intéresse à la vie des héros valent le coup : le mariage de la fille de Manny, Diego et sa femelle voulant être parents, Sid désirant trouver l'amour. Très bien dialoguées et résolument adultes, ces scènes sont parfois touchantes.

Ce défaut d'écriture n'enlève en rien le plaisir que l'on ressent à voir les aventures de nos héros préférés. L'humour, les gags (autant visuels que linguistiques) et les situations loufoques se succèdent à un rythme effréné. Peut-être qu'une baisse de rythme se fait ressentir lorsque le récit introduit de nouveaux personnages à la jeunesse éternelle, mais le reste ne lâche pas la bride une seule seconde. Certaines idées sont absolument géniales : l'intérieur du cerveau de Buck, la fête d'anniversaire de mariage ou encore ce combat extraordinairement drôle de Mémé avec des dinosaures volants. D'ailleurs, ce personnage, introduit dans le quatrième volet, fait mouche à chacune de ses apparitions. Elle est la pépite de cette fin de saga et celle qui aura redonné du peps aux deux derniers volets.

 

 

AVIS GLOBAL : Un peu inégal, mais tellement jouissif, ce cinquième volet est une belle conclusion à l'une des meilleurs sagas de ces dernières années.

 

NOTE : 14 / 20

 

L'AGE DE GLACE, LES LOIS DE L'UNIVERS 1h33

Un film de Mike Thurmieier.

 

critique de L'AGE DE GLACE, LES LOIS DE L'UNIVERS
Commenter cet article