Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

L'HISTOIRE DU CINEMA : LES STUDIOS FRANCAIS, NAISSANCE DE PATHE ET GAUMONT

Publié le 2 Juin 2016 par Romain Jankowski

Avec AUJOURD'HUI C'EST NOSTALGIE et LES GRANDS REALISATEURS, mon blog traverse le temps, suit l'actualité et revient parfois en arrière, dans des sessions de rétro-cinéma. Aujourd'hui, née une nouvelle rubrique, sobrement intitulée L'HISTOIRE DU CINEMA. Elle parlera d'une période, d'un essor, d'un genre. Pour la grande première, on va s'intéresser à la naissance des studios français notamment des deux emblèmes, PATHE et GAUMONT.

Ces sociétés, comme les majors américaines ou plus globalement l'ensemble des boîtes de production, révèlent ce qu'est l'essence même du cinéma. Un art et une industrie. De ses origines, le cinématographe affiche son ambivalence. Avant la naissance officielle du 7ème art, Charles Pathé, en 1894, vend sur les marchés et les foires un phonographe Edison. Deux ans plus tard, donc après la première projection des films des frères Lumière le 28 décembre 1895, la société PATHE FRERES (Emile et Charles), commercialise les kinétographes Pathé, appareils qui permettent d'enregistrer et de projeter des films. Le début de l'industrialisation du cinéma.

 

En 1895, Léon Gaumont fonde la société GAUMONT ET CIE qui s'intéresse d'abord à l'optique et à la photographie. Un an plus tard, les usines Gaumont produisent les premiers projecteurs vendus sous cette marque.

 

De là, va naître une concurrence accrue entre les deux premières sociétés du cinéma. Très rapidement, les dirigeants de ces dernières, font le même constat : pour vendre le matériel lié au cinématographe, le plus simple est d'investir dans la production d'images. Même si le véritable pari industriel demeure bien la fabrication et la vente des appareils de projection. Une rivalité quia s'accroître et s'accélérer. Et qui a toujours lieu d'être !

 

Très rapidement aidées par des banquiers et des industriels, les deux sociétés se dotent des moyens humains et techniques pour développer leur suprématie mondiale. Emergent de nouveaux talents : Alice Guy dans le service production GAUMONT ou Ferdinand Zecca, le cinéaste, à PATHE. Au delà de ça, les premiers studios naissent et de grands hangars se transforment en véritable usine à décors. En 1905, les studios GAUMONT occupent plus de 10 000 mètres carrés de terrain avec, notamment, des ateliers de fabrication de décors, des magasins d'accessoires et un studio exclusivement destiné aux tournages de films sonores et parlants. PATHE n'est pas en reste et transforme d'anciens bâtiments pour construire son empire.

 

Mais le combat se dispute avec les films. A ce petit jeu, PATHE va vite dominer et doubler son catalogue. l'expansion économique est à l'ordre du jour, tout comme la conquête d'un marché qui s'avère résolument mondial. Ce qu'il faut savoir, c'est que PATHE et GAUMONT, jusque la première guerre mondiale, dominaient le monde du cinéma. Effectivement, aucun studio n'était encore au né aux USA (le premier fit conçu par Carl Laemme qu'il baptisa UNIVERSAL) et seuls les studios français étaient capables de fabriquer autant de films.

 

Malgré les décennies et le monopoles des surpuissants studios américains, PATHE et GAUMONT restent les deux maisons-mères du cinéma français. Et la première est même entrain de réaliser une excellente année sur le plan comptable (succès des TUCHE 2, de LA VACHE et maintenant de RETOUR CHEZ MA MERE).

L'HISTOIRE DU CINEMA : LES STUDIOS FRANCAIS, NAISSANCE DE PATHE ET GAUMONT
Commenter cet article