Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LE MONDE DORY

Publié le 23 Juin 2016 par Romain Jankowski

critique de LE MONDE DORY

Treize ans après le chef-d'oeuvre LE MONDE DE NEMO, Andrew Stanton a rempilé pour une suite avec Dory, le poisson à la mémoire défaillante, comme personnage principal. On est passé de sceptique à totalement conquis. En voilà une vraie belle idée !

Incroyablement drôle, Dory est aussi diablement attachante. Ses oublis, sa gentillesse, sa naïveté, toutes les caractéristiques du personnage sont formidablement bien traitées pour aboutir à un film inégal mais ennuyeux à aucun moment. L'angle de la famille est bien choisie et touche directement au coeur. Pour retrouver ses parents et ses origines, elle passera par plusieurs épreuves mais aussi des moments de doute très intense où l'émotion vous submerge totalement. Il y a ces plans où elle se retrouve seule, avec sa mémoire défaillante et sa peine, parcourir un décor désert qui sont d'une poésie bouleversante.

C'est dans ces moments-là que la magie PIXAR opère. Mais ils restent plutôt rare. Quasiment calé sur le concurrent DREAMWORKS, le scénario enchaîne les blagues, les situations décalées avec un dynamisme de forcené. Une preuve que le studio dominant a varié ses plaisirs après l'émotion de VICE VERSA et le côté contemplatif du VOYAGE D'ARLO. Ici, pas de temps mort, tout le monde va se régaler. Bien sûr, impossible d'omettre la comparaison avec son prédécesseur. Oui, LE MONDE DE NEMO reste bien meilleur de par sa nature originale, sa force narrative et ses trouvailles démentes. Ici, on sent parfois le manque de créativité ou des facilités que l'on retrouvait rarement chez PIXAR (toujours un bassin où sauter, des jets d'eau, un personnage qui réapparaît mystérieusement). Ces failles rabaissent souvent la qualité naturelle du film.

Reste qu'en tant que divertissement pur, LE MONDE DE DORY est une réussite. Avec des personnages secondaires géniaux (le requin myope, le poulpe, les oiseaux), une animation époustouflante qui repousse encore les limites (bébé Dory va vous terrasser) et, surtout, une dernière demi-heure folle avec une séquence d'autoroute épique, peut-être la plus dingue depuis la naissance du studio en 1995. Rien que ça !

AVIS GLOBAL : Souffrant de problèmes de script, cette suite n'en reste pas moins un très bon film d'animation où l'on est ravi de retrouver nos personnages préférés !

NOTE : 14 / 20

LE MONDE DE DORY 1h34

Un film réalisé par Andrew Stanton et Angus McClane.

critique de LE MONDE DORY
Commenter cet article