Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de X-MEN, APOCALYPSE

Publié le 21 Mai 2016 par Romain Jankowski

critique de X-MEN, APOCALYPSE

J'aurai fortement aimé vous dire que APOCALYPSE est une belle réussite, que la presse s'est, une nouvelle fois, après BATMAN V SUPERMAN, acharnée inutilement contre un film de super-héros, que APOCALYPSE représente une vraie apogée à l'une des sagas phares de notre époque au propos souvent juste et intelligent.

Mais la bienveillance ne fait pas tout, il faut sortir les griffes. On avait pressenti des bizarreries dans les bandes-annonces, une esthétique un peu effroyable, une impression de fourre-tout qui pouvait être fatale. Malheureusement, tout est vrai. Dès la séquence d'ouverture, d'un kitsch rappelant furieusement le récent GODS OF EGYPT, le décor est plantée. Place alors aux scènes vues maintes fois dans la saga, Cyclope qui découvre ses pouvoirs dans le monde réel, Charles-Xavier qui lui apprend à contrôler tout ça, le château, la différence humain/mutants... Peu de nouveautés pour une première demi-heure déjà assommante.

Mais que dire de la suite. Lorsqu'arrive le fameux Apocalypse qui ressuscite dans un passage qui frôle le ridicule. Cependant, pas autant que le personnage lui-même qui ne fait jamais trembler, qui paraît tellement absent. Là n'est pas le problème d'être diverti devant ce dernier volet, il recèle de certains moments de bravoure et de notes humoristiques bienvenues. Mais en tout état de cause, le film est raté. Voulant brasser trop de personnages, donnant une psychologie plus que discutable à certains (Charles-Xavier ne sert pas à grand-chose, Mystique ne s'assume pas, thème au moins rebattu cinquante fois), voulant faire du fan-service à tous les étages (caméo de WOLVERINE ignoble, Charles perdant ses cheveux de manière involontairement drôle), se dotant incohérences monstres (n'est-ce pas Mystique qui récupère Wolverine dans la fin de DOFP ?), cette conclusion se plante à tous les niveaux. Retenons tout de même le parcours émotionnel plutôt intéressant de Magneto et la cool-attitude de Quicksilver.

Bryan Singer a tellement oeuvré pour cette saga qu'il a dû forcément se vendre dans ce dernier film. Comment peut-on être aussi déconnecter de tous ses autres opus ? Il a toujours réussi à donner un fond juste à ses héros, se démenant pour les ancrer dans la réalité. Ici, il ne réussit pas à insuffler une quelconque tension tant le méchant semble, paradoxalement, inoffensif. Il menace le monde ? Oui, enfin il détruit surtout trois ponts et une ville vidée de ses habitants. Les missiles ? Désamorcés tellement facilement. La prélogie avait réussi deux miracles avec LE COMMENCEMENT et DAYS OF FUTURE PAST, réussissant à ancrer les personnages à leurs époques respectives. Ici, on ne voit même pas les années 80... Par respect pour leur énorme talent, on ne dira pas que les acteurs ont décroché mais on va le dire quand même. La plus absente semblant être Jennifer Lawrence avec un personnage bien mal écrit dans ce APOCALYPSE.

C'est donc ainsi que tout s'achève avant WOLVERINE 3 l'an prochain. Une déception totale m'envahit, autant qu'une sensation de gâchis. Une triste réalité et pensée méta envahit le film lorsque les jeunes mutants sortent d'un cinéma en disant "de toute manière, le troisième est toujours raté". Comme le propre aveu de faiblesse d'un Bryan Singer dépassé.

AVIS GLOBAL : Voilà, les X-MEN qu'on connaît sont à leur apogée. Malheureusement, c'est une conclusion foireuse, anti-spectaculaire et mal écrite. Une déception sans nom qu'on est pressé d'oublier !

NOTE : 08 / 20

X-MEN, APOCALYPSE 2h23

Un film réalisé par Bryan Singer

Avec James McAvoy, Michael Fassbender, Oscar Isaac, Jennifer Lawrence.

critique de X-MEN, APOCALYPSE
Commenter cet article