Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LES VISITEURS, LA REVOLUTION

Publié le 8 Avril 2016 par Romain Jankowski

critique de LES VISITEURS, LA REVOLUTION

Sortie événement, sortie contestée, film appelé à être une daube bien avant sa sortie, LES VISITEURS 3 aura alimenté nombre de discussions. Forcément, une curiosité s'est installée, un doux espoir de retrouver l'ambiance des précédents épisodes et ses personnages tout en injectant de nouveaux éléments.

L'effort aura été vain, le film n'est qu'une illusion de vingt minutes. On était prêts à l'aimer, on était prêts à lui pardonner certains faux pas. Il faut dire que l'intro est plutôt réussie, que Christian Clavier et Jean Reno retrouvent leurs personnages avec une facilité déconcertante et que même Ary Arbittan se greffe au duo avec aisance. On se dit alors qu'on tient peut-être une heureuse surprise. Illusion. D'un coup, tout se décroche, les personnages secondaires font leur apparition avec des interprètes outranciers et peu impliqués (Karin Viard, Franck Dubosc, Alex Lutz), le scénario s'intéresse plus à son contexte historique qu'à essayer de remplir sa mission principale, faire rire et surtout Clavier tient seul la baraque. Jacqouille est LE seul intérêt d'un film totalement hors de propos. Il est le seul à nous faire rire, un peu. Mais rien aux alentours pour le soutenir.

C'est vrai, on peut reconnaître de jolis décors, le montage très "cut" de Jean Marie Poiré qui fait toujours son effet (même si quelques transitions sont très abruptes), une réplique qui fait parfois mouche mais dans le fond, quel ennui ! Tout se passe dans deux pièces, c'est horriblement long, tout s'étire à l'infini pour une sorte de foutoir géant qui ne sait plus où il va. Alors, pour combler, on pète, on rote, on enchaîne les même vannes une dizaine de fois (le "hourra" va vous épuiser, autant que le running gag sur l'haleine de Jacqouille) et on termine par une note de mauvais goût suprême.

Ce qui est drôle, ce sont les critiques qui achèvent LES VISITEURS 2 alors que, sincèrement, malgré ses défauts, les gags s'enchaînent à un rythme effréné. Ici, on sent l'énergie du désespoir d'un dernier volet en guise de chant du cygne où Jean Reno n'existe plus (on l'aura vu au début, puis il s'éteint peu à peu pour devenir totalement transparent) et où Christian Clavier donne tout pour offrir le minimum aux spectateurs. Malheureusement, c'est ce que vous aurez : le minimum.

AVIS GLOBAL : On aurait voulu l'aimer, mais cette REVOLUTION, loin d'en être une, est une déception sans nom, un film indigent qui doit son (petit) intérêt à Christian Clavier dont l'abattage énorme ne peut palier le manque d'énergie et de conviction des autres acteurs ainsi que la lenteur du scénario.

NOTE : 06 / 20

LES VISITEURS, LA REVOLUTION 1h50

Un film réalisé par Jean-Marie Poiré

Avec Christian Clavier, Jean Reno, Franck Dubosc, Sylvie Testud.

critique de LES VISITEURS, LA REVOLUTION
Commenter cet article

vivi 17/04/2016 22:57

Oups ! Bon ben... Je vais me contenter de rereregarder Les Visiteurs 1 alors...