Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LE LIVRE DE LA JUNGLE (2016)

Publié le 14 Avril 2016 par Romain Jankowski

critique de LE LIVRE DE LA JUNGLE (2016)

Depuis 2010 et le carton de ALICE AU PAYS DES MERVEILLES, Disney a mis en place un ambitieux catalogue de remake de ses propres films d'animation (eux-mêmes déjà adaptés de livres ou contes). Après MALEFIQUE et CENDRILLON, c'est au tour de Mowgli et du LIVRE DE LA JUNGLE dans un film d'une ambition extraordinaire, à savoir tout recréer grâce aux images de synthèse dans un visuel plus vrai que nature. A la baguette, Jon Favreau, réalisateur de IRON MAN 1 et 2.

Le travail formel, monstrueux, ne déçoit pas mais laisse sans voix, littéralement. Certains plans, à couper le souffle, dégage une telle aura qu'il est parfois difficile de croire que ce n'est pas réel. Favreau recrée l'ambiance magique et époustouflante de cette jungle fantastique avec ses cascades d'eau vertigineuses et ses arbres d'une beauté surnaturelle. De ce point de vue, rien n'est raté et encore moins les animaux, tous plus impressionnants les uns que les autres. Le réalisme de leur pelage, la profondeur de leur regard, la fluidité de leurs mouvements, là aussi, c'est une réussite totale. Le progrès technologique est là, indiscutablement, suppléé par des mouvements de caméra difficiles mais parfaitement maîtrisés.

Cependant, vous vous doutez bien qu'un film n'est pas qu'image et qu'il se doit de raconter une histoire avec des personnages forts. Là, Favreau a, de toute manière, de l'or entre ses mains. D'abord une succession de nouvelles de Rudyard Kipling, LE LIVRE DE LA JUNGLE offre moult interprétations au mythe, que Disney a atténué dans un film d'animation plus léger et drôle. Donc plus étonnant, le studio se risque ici à voir plus sombre, moins enfantin, un peu plus violent. Avec ce parti pris, le film est une réussite presque totale. Presque, parce que le cinéma n'a visiblement pas encore réussi à lier les nouvelles de Kipling entre elles. En résulte, l'impression de voir une succession de vignettes dans la jungle, tout comme le dessin animé de 1967. Un défaut largement rattrapé par la puissance universelle et intemporelle de ce récit. Ainsi que des moments de bravoure frissonnants. En témoigne l'arrivée de Shere Khan (réussite totale), mystique, belle à tomber et dotée d'une inouïe mise en scène. Et que dire du roi Louis, au réalisme stupéfiant, dans une séquence impressionnante dévoilant toute sa force et sa grâce.

Dans ce dédale numérique, force est de reconnaître le talent et la candeur du petit Neel Sethi, jouant à merveilles tous les tourments de Mowgli ainsi que son innocence.

AVIS GLOBAL : Incontestable réussite à tous les niveaux, la relecture de Jon Favreau impressionne par son aisance à allier les émotions avec son imposant dispositif technologique. En résulte un film inoubliable !

NOTE : 17 / 20

LE LIVRE DE LA JUNGLE 1h46

Un film réalisé par Jon Favreau

Avec Neel Sethi.

critique de LE LIVRE DE LA JUNGLE (2016)
Commenter cet article