Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de GRIMSBY

Publié le 15 Avril 2016 par Romain Jankowski

critique de GRIMSBY

Flop US total, flop français prévisible (seulement 10 000 entrées pour son premier jour...), promo beaucoup moins forte que ses précédents personnages, GRIMSBY, ou nouveau délire de Sacha Baron Cohen (BORAT, DICTATOR...) n'est vraiment pas parti avec les bonnes bases. Le pire se situe juste après l'heure et demie de projection. Fasciné ? Dégoûté ? Outré ? Enjoué ? On ne sait pas trop en fait.

Louis Letterier, réalisateur frenchie de Hollywood à l'oeuvre sur L'INCROYABLE HULK et le méga-carton INSAISISSABLES, est derrière le film sans vraiment l'être. Il n'y a évidemment aucune pâte, ce n'est pas très bien réalisé (les zooms et dézooms) hormis une scène d'action en vue subjective réjouissante. Non, GRIMSBY appartient à Baron Cohen et il s'autorise tout jusque dégouter littéralement le spectateur. Il l'a déjà fait avec BRUNO ou BORAT, deux faux-films, mélange de fiction et de réalité. Et pourtant, le plus trash est ici, coincé entre une séquence de partouze animale ignoble et des retirages de venins à la limite de la censure ! Sincèrement, on avait rarement vu aussi peu ragoutant dans un film de cinéma.

C'est que les comédies américaines n'ont pas la même approche que les françaises. Elles vont plus loin dans l'outrance, se refusent d'être subtiles. C'est mal. Où est Judd Apatow ? Où sont les Ben Stiller, Jim Carrey et compagnie qui savaient faire rire sans montrer leurs fesses toutes les cinq minutes ? Après DIRTY PAPY, GRIMSBY montre la pente dangereuse qu'est entrain d'emprunter la comédie US. Ont-ils peur de leurs histoires à ce point ? C'est que s'autoriser certaines scènes peut conduire à un grand foutoir sans limites qui ne raconte plus rien. C'est ce qu'est GRIMSBY, un délire scato qui n'a pas d'intérêt et qui surnage grâce à quelques honteux gags.

Mais, de toute évidence, ce film est l'échec de Baron Cohen. Il ne fait plus rire, le bide hors normes en est la démonstration. Il est impératif pour lui de se renouveler un minimum. Et puis, il ne pourra jamais faire plus outrancier que ce GRIMSBY très oubliable.

AVIS GLOBAL : On rit, assurément. Mais à force d'outrance à la limite du supportable, GRIMSBY s'emmêle les pinceaux et devient une coquille vide presque sans intérêt.

NOTE : 10 / 20

GRIMSBY, AGENT TROP SPECIAL 1h23

Un film réalisé par Louis Letterier

Avec Sacha Baron Cohen, Mark Strong, Penelope Cruz, Rebel Wilson

critique de GRIMSBY
Commenter cet article