Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de GODS OF EGYPT

Publié le 9 Avril 2016 par Romain Jankowski

Après une promo bien cata (les bandes-annonces, affreuses), GODS OF EGYPT, réalisé par le pourtant très talentueux Alex Proyas, s'est méchamment planté au box-office américain avec des critiques désastreuses. Comme tout film, on a envie de juger par soi-même, malgré le fait que l'on craint un peu de ce qui nous attend.

On ne va pas essayer de trouver une étape intermédiaire ou de détourner le problème : GODS OF EGYPT est d'une nullité absolue. Que ce soit bête, on peut le passer volontiers (certains énormes divertissements sont crétins mais jouissifs), que ce soit laid, on le concède beaucoup moins. On pourra dire qu'il y a quelques belles idées, un combat qui vaut vraiment le coup (celui des serpents), une imagerie parfois inventive. Mais les incrustations sont un tel désastre qu'il est difficile d'accrocher au film. Ce dernier a coûté 140 millions de dollars ? Vraiment ?

De ce fait, en plus d'un scénario qui refuse le second degrés, tout tourne à la catastrophe, Proyas ne s'interdisant aucun excès jusque la nausée (ces vues aériennes purement et simplement honteuses et le combat final d'un kitsch absolu entre les Dieux) et privilégiant des séquences souvent pauvres, des dialogues navrants et des acteurs qui tournent en roue libre. On sauvera (un peu) Nikolaj Coster-Waldau (Jaimie Lannister dans GAME OF THRONES) mais on sera navré pour tous les autres. En particulier pour le grand Geoffrey Rush qui a dû être ravi du sort qu'on lui a réservé.

GODS OF EGYPT est totalement raté. Au moins, il est vrai qu'on rigole bien. Involontairement.

AVIS GLOBAL : Alex Proyas passe totalement à côté de son film, entre visuel affreux et scénario qui ne s'assume jamais. GODS OF EGYPT marquera 2016 mais pas pour les bonnes raisons...

NOTE : 05 / 20

GODS OF EGYPT 2h07

Un film réalisé par Alex Proyas

Avec Nikolaj Coster-Waldau, Gerard Butler, Brenton Thwaites, Geoffrey Rush.

critique de GODS OF EGYPT
Commenter cet article