Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de ROOM

Publié le 19 Mars 2016 par Romain Jankowski

critique de ROOM

S'inspirant d'une histoire vraie (celle d'une séquestration opérée par le père de la victime), ROOM se déleste, à l'image du roman, de ce grave fait divers pour se concentrer sur l'émotion. Résultat ? Un vertige, une sensation désarmante que la vie ne tient à rien.

C'est résumé brièvement mais l'essentiel est là. ROOM est une gifle, qui frappe fort, qui laisse son empreinte sur votre conscience. On pourra discuter de sa deuxième partie, bien moins aboutie, mais qu'importe car le réalisateur, Lenny Abrahamson, ne lâche jamais ses personnages et sa caméra leur colle à la peau, capte tous les regards, fait ressentir leurs troubles. La première heure est un pur chef d'oeuvre claustrophobe qui nous étouffe littéralement. En prenant le parti pris du point de vue de l'enfant, le cinéaste réussit un tour de force à la puissance frontale inouïe. Comme une captation de l'enfance à travers une seule pièce mais à l'imagination débordante symbolisée par un velux qui définit la portée poétique du récit.

Puis vient l'évasion et l'aprés-enfermement. Là, Abrahamson a plus de mal, s'essouffle en cours de route. Sa volonté d'englober plus de personnages n'est pas parfaitement maîtrisé car il leur apporte trop peu d'importance à l'image du grand-père dont le développement ne sera jamais finalisé. De plus, la dimension sociale est survolée, l'imposante présence des médias aussi. Reste de jolis moments et la terrassante scène finale qui renferme toutes les thématiques de ce film et presque de la vie en général.

Pour finir, il faut tirer notre chapeau à Brie Larson, qui mérite cent fois son oscar. Forte et fragile à la fois, à fleur de peau et pourtant courageuse, elle se lance dans un défi monstrueux qui confirme, après STATES OF GRACE, qu'elle est bien l'une des meilleures actrices de sa génération. Et que dire de Jacob Tremblay, ce gamin incroyable d'intensité, jouant à la perfection la perdition de cet enfant qui n'a jamais découvert le monde. On en tremble encore !

AVIS FINAL : ROOM est un grand moment de cinéma, de réflexion, de frissons. Il se perd parfois mais se relève souvent et donne à ses deux acteurs principaux des partitions admirables. A ne manquer sous aucun prétexte !

NOTE GLOBALE : 16 / 20

ROOM 1h58

Un film réalisé par Lenny Abrahamson

Avec Brie Larson, Jacob Tremblay, Joan Allen, William H. Macy.

critique de ROOM
Commenter cet article